Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Cavigal Nice peut souffler

Ecrit par Martial HESPEL

C’est en ayant neuf orteils en play-offs que la N1M du Cavigal Nice va passer les fêtes. Les équipiers de Louis David sont allés gagner à Montpellier. Un succès qui fait du bien.

Depuis deux matchs, le Cavigal Nice, leader de la Poule 4 de Nationale 1, faisait du surplace et a manqué d’officialiser assez tôt sa place en play-offs. Un match nul contre Grenoble et une défaite dans la salle du Villefranche Handball Beaujolais. Le dernier match de championnat de l’année civile, à Montpellier, relevait donc d’une importance capitale pour ne surtout pas solidifier une pression qui aurait été énorme en 2017 puisque Grenoble et Montélimar-Cruas restaient encore à une distance raisonnable : seuls les deux premiers se qualifieront pour les play-offs. « On voulait vraiment gagner ce match. Tout le monde était très motivé parce qu’on sortait d’un mois un peu moyen avec une défaite un match nul et un match difficile en Corse (Victoire en coupe de France 25-31 à Ajaccio club de Nationale 2 ; ndlr). Et puis gagner signifiait plus ou moins être à l’abris pour la suite du championnat », raconte à www.magsport06.fr l’ailier droit de 21 ans, arrivé à Pasteur à l’âge de 14 ans.

Le centre de formation local était diminué avec seulement neuf éléments sur sa feuille de match. Pourtant le début de match sera bien difficile pour Nice. Hormis l’ouverture du score symbolique de Montpellier, les Niçois vont certes toujours être devant, mais jamais à l’abris avec un score de 9-11 à la pause et de 10-12 jusqu’à la 33e. « On a eu un déplacement un peu mouvementé en ayant du mal à rentrer dedans dès le début et puis quand il y avait les solutions nous étions trop en échec au tir. » L’entraîneur Eduardo Fernandez-Roura aura ainsi des mots simples au vestiaire. Monter en intensité en défense et rectifier la mire au shoot. « C’est ce qu’on a mieux fait en deuxième mi-temps. » Un score final de 17-28 grâce notamment à un très bon Florent Joly et un capitaine Raphaël Tourraton toujours aussi efficace. 

« Même si je pense qu’à aucun moment on a douté qu’on pouvait gagner, il y a quand même eu un petit soulagement de se dire qu’on terminait l’année sur une bonne note et que ça allait faciliter un peu les choses pour les deux derniers matchs de la première phase. » En effet, la situation est simple. Cavigal Nice sortira du top 2 à une condition : que Nice perde ses deux matchs et qu’en même temps Grenoble et Montélimar prennent six points. « On va pouvoir les aborder un peu plus détendu. »

La reprise aura lieu le 4 février à 18h30 face à Bagnols-sur-Cèze mais la trêve officielle pour Nice ce n’est pas pour tout de suite puisque le week-end prochain il faudra recevoir Aix-en-Provence à l’occasion des 16es de finale de la coupe de France. Un match de gala comme chaque année à Pasteur face à une équipe de l’élite du handball français. Récompense de la victoire à Ajaccio et qui permet aussi de travailler et d’avoir une coupure moins longue. La meilleure occasion pour élever son niveau de jeu et se situer avant des play-offs qui seront très difficiles. « Après Aix, nous n’avons pas encore précisément défini le travail. D’abord les vacances et ensuite je pense qu’on aura une bonne préparation avec Nicolas (Brocardi, préparateur physique ; ndlr) et quelques matchs amicaux. »

La suite sera simple. Aujourd’hui, la N1M est composée de quatre groupes. Les deux premiers de chacun d’entre-eux joueront les play-offs, soit huit équipes. On repart sur un système de matchs aller-retour : les deux premiers obtiennent sportivement le droit de monter en Pro D2. « Je pense que ça ne facilite pas les choses. Il y a plus de matchs que l’année dernière avec de longs déplacements en play-offs. » Pour le moment Angers, Vernouillet dans le 78, mais aussi Vernon dans l’Eure, Amiens, Strasbourg et Saumur-en-Auxois. Des heures et des heures de voyage… « Chaque match de cette deuxième partie de championnat sera tres difficile ! Il n’y aura que des grosses équipes et donc ce sera une finale chaque week end. Au final ceux qui monteront l’auront bien mérité : en espérant que ça soit nous. »

Dernière précision, les points face à l’adversaire direct qui passera avec Nice seront conservés. Grenoble ou Montélimar, cela ne changera rien, car Nice possède le même bilan face à eux : une victoire et un nul. Mais Nice ne rencontrera pas celui qui passera avec lui, simplement les six autres qualifiés, soit douze matchs. Interminable et passionnant à la fois. 

(Crédit photo : Cavigal Nice Handball)



Voir plus d'articles de la même catégorie