Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Cauet, du Nice VB au RC Cannes

Ecrit par Martial HESPEL

Après trois saisons passées à diriger le CFC du NVB avec un titre de champion de France N2M à la clé, Laurent Cauet s’est engagé avec un RC Cannes new-look. Il nous peint son futur rôle.

Laurent, quel est aujourd’hui ton été d’esprit au moment de débuter cette nouvelle aventure ?

Depuis 2002 mon métier est d’entraîner et de développer les structures où je suis salarié. Chaque saison je reçois toujours des propositions spontanées. A chaque fois que j’ai accepté une de ces propositions j’ai franchi un palier et je pense avoir apporté, de mon côté, une valeur ajoutée dans les clubs où je suis passé. J’ai été très touché que le Racing Club de Cannes pense à moi pour les accompagner et les aider dans ce nouveau cycle qui démarre.

A quand remonte le premier contact ?

Les discussions sérieuses ont commencé au printemps, Agostino Pesce, le nouveau Président élu, m’a présenté le projet du Racing version 2016-2017 et sa vision du club à moyen terme. J’ai ensuite rencontré Anny Courtade l’emblématique Présidente de ces vingt-six dernières années qui reste Présidente d’Honneur du club et Colette Frandin-Vaudoit la Secrétaire Générale du RCC. Le contact fût bon, une relation de confiance s’est installée, j’ai vu que le projet des dirigeants était commun et partagé : les choses se sont mises en place assez naturellement. Pour l’anecdote, en 2012 j’avais déjà eu un petit contact avec le Racing comme possible candidat pour entraîner leur centre de formation en N2, mais à l’époque le club de Harnes VB, en ligue B masculine s’était positionné plus tôt. Je suis très heureux de voir cette opportunité de travailler ici se représenter une deuxième fois.

Ton activité ?

Mon rôle ne sera pas d’être sur un terrain de volley comme technicien. Je vais occuper un poste de management, de directeur. Je suis là pour coordonner l’ensemble du club que ce soit sur le pôle sportif ou sur le pôle administratif. Je vais aider, les dirigeants du Racing et son Président, à mettre en place les axes de développement du club. Je suis aussi là pour conseiller et être force de proposition. L’une de mes premières missions est de revoir l’organisation du club et de l’adapter à nos nouveaux besoins.

Tu arrives au moment d’un tournant pour Ligue A qui vient de perdre son titre de championne de France pour la première fois depuis 1998 et un passage de témoin entre Fang et Tillie…

L’équipe Pro est, et reste, la vitrine du Racing. Le budget est en baisse et les moyens seront peut-être un peu différents des dernières saisons mais Yan Fang et Laurent Tillie ont réussi un bon recrutement, une bonne ossature de la saison précédente a été conservée : l’équipe sera compétitive et performante sur le plan National. En ce qui concerne le parcours en coupe d’Europe, l’objectif sera d’aller le plus loin possible.

Autre grand changement pour le centre de formation, l’équipe n°3 senior monte en N3F et collera ainsi au maximum aux exigences de la réserve qui elle est en N2F…

C’est un gros défi sportif là aussi pour le club. Nous allons chercher à maintenir ces deux équipes. Elles seront principalement constituées de jeunes joueuses venant des équipes M20, M17 voir M15 du club. Il y a de très bonnes générations qui sont en train de percer : le RCC a remporté deux titres sur quatre lors des finales du championnat de France dans les catégories jeunes. L’objectif à moyen terme est de mettre encore plus l’accent sur notre système de formation afin de permettre à des jeunes filles issues du club d’intégrer le centre de formation, voire d’évoluer en pro pour les plus talentueuses.

Les jeunes ?

Que ce soit pour les équipes de coupe de France ou pour celles qui seront engagées dans les championnats régionaux ou départementaux, nous serons compétitifs dans chaque catégorie. Il faut souligner l’excellent travail réalisé ici depuis l’école de volley jusqu’aux minimes.

Avec ses deux Ligues des Champions, le RCC est l’un des clubs, si ce n’est le club français, tout sport confondu, le plus prestigieux. Mais comme dans chaque fonctionnement, le renouvèlement est indispensable…

Le club connait une phase de transition : nouveau Président, nouveau coach, nouvelle organisation. Un nouveau souffle s’instaure, mais les acteurs principaux qui ont fait les résultats restent également et tout le monde veut assurer la pérennité du projet. Il y a aussi de nombreuses personnes : des salariés, des bénévoles, des dirigeants qui sont moins médiatisés mais qui œuvrent dans l’ombre et qui contribuent à la bonne marche de ce club devenu mythique. C’est ce qui me plaît dans le fait de venir travailler ici : c’est pour être confronté quotidiennement aux exigences du haut niveau des plus jeunes aux pros. Il y a ici un degré de compétences et d’investissement qui fait que vous donnez le meilleur de vous-même à tous les étages. Ici tu dois être au top tous les jours. Nous allons faire une belle saison 2016-2017 !



Voir plus d'articles de la même catégorie