Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Carlier a une marche à franchir

Ecrit par Martial HESPEL

Après une première saison espoir probante, Alexis Carlier (SC de Nice DN3) voit plus loin, beaucoup plus loin. Pour parvenir à ses fins, le coureur met toutes les chances de son côté.

Il est ambitieux et il a de quoi l’être. A 19 ans, Alexis Carlier sort d’une première saison espoir plus que prometteuse. Le coureur du Sprinter Club de Nice Jollywear a levé trois fois les bras cette saison. Vainqueur du Grand-Prix de Saint Gilles, du Grand-Prix de Nîmes, il a également remporté le troisième étape du Tour de Haute-Provence (Photo). Le champion de Côte d’Azur Espoir sur route passe ainsi en première catégorie pour 2014. Un statut appuyé par dix Top 10 cette année. « C’est un bilan positif : le signe de mon retour. Il y a eu des hauts et des bas cette année, mais j’ai tout de même gagné trois fois. C’est encourageant pour la suite. » Un retour, car les années juniors n’ont pas été simples pour celui qui, par le passé, a été licencié au CVC Montfavet : « J’ai subi beaucoup d’épreuves : une mononucléose, une péricardite, une fracture de la clavicule, le décès d’un proche… J’ai failli arrêter le vélo plusieurs fois. Même si j’ai gagné quelques courses, comme le Tour PACA en 2012. J’étais très irrégulier et je n’avais plus confiance en moi. » Mais en 2013, les choses ont changé, Carlier a réappris à se connaître, a ensuite remonté la pente, la confiance a suivi…

« J’espère être accepté en DN1 »

Un autre changement radical dans la carrière du Français, c’est l’arrivée d’un entraîneur personnel : Loïc Arbez. « J’avais contacté un des entraîneurs de l’équipe Saur-Sojasun mais il n’était pas certain d’avoir de la place pour moi. Mais il m’a conseillé Loïc. Avec lui, cet hiver, j’ai décidé de franchir un cap et d’être sérieux. » Par là, Carlier évoque des changements importants au niveau de son alimentation et de son rythme de vie. « J’ai repris l’entraînement un peu plus tôt que les autres mais j’ai arrêté ma saison début août. C’est la première fois que je suis encadré ainsi et que je décide de m’investir de cette façon. » Carlier doit donc confirmer en 2014 car il vise plus haut en 2015 : « J’aimerais réussir en première catégorie et montrer de belles dispositions lors des courses élites ou des manches de coupe de France DN3. Éventuellement, comme Trarieux qui vient de signer en DN1 à Aix et Athané qui lui a rejoint la DN1 de Vaulx-en-Velin, j’espère être accepté en DN1. » Le Sprinter n’attend qu’une chose, profiter à nouveau des performances d’un de ses coureurs talentueux pour peaufiner son statut de pôle formateur important du sud de la France.



Voir plus d'articles de la même catégorie