Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Cannes doit s’en satisfaire

Ecrit par Martial HESPEL

Entre un changement rapide d’entraîneur et un groupe qui a manqué de rotation et souffert physiquement, Cannes n’a pas atteint son objectif mais fait mieux que la saison passée.

Il y a moins d’un an, avec une demie douzaine de recrues, Cannes, son Président Philippe Pineau et son ancien entraîneur Raphaël Benedetto, avaient claironné haut et fort un seul et unique objectif : monter en LFH. Pour sa troisième saison en D2F, le club s’est voulu très ambitieux, peut-être trop. Neuvième en 2013, cinquième en 2014, Cannes a voulu atteindre la première marche dès 2015 sans passer par la case symbolique du podium. Quelques semaines plus tard, Benedetto et le club se séparent et, comme il y a deux ans, Davor Brkljacic jouera les pompiers de service pour terminer la saison sur le banc. Très vite, Cannes se rend compte qu’il ne joue pas encore dans la même cours que Besançon et qu’il ne pourra pas monter. Les blessures vont obliger le coach à tirer sur un noyau de dix joueuses maximum pour tenir un rang correct. Et ce rang, il est plus que correct, après avoir terminé neuvième et cinquième comme déjà évoqué ci-dessus, Cannes est aujourd’hui troisième, avant de jouer son dernier match de la saison.

« On ne peut pas nier le fait que chaque année, l’équipe, mais surtout le club, progressent. Bien que l’objectif de départ affiché était d’obtenir la première place, je crois que nous sommes à la place que nous méritons », confie à www.magsport06.fr Nina Brkljacic, demi-centre, pièce maîtresse de l’équipe depuis trois ans. « Nous avons manqué de régularité dans la saison et les blessures ne nous ont pas épargnées et ont fortement limité les rotations. De l’autre côté, le club, dans le même temps que l’équipe première, doit encore progresser pour parvenir à ses objectifs la saison prochaine. » Et la saison prochaine, l’équipe sera entraînée par Dragan Zovko et une bonne partie du recrutement a déjà été dévoilée. Jelena Popovic, 110 sélections avec la Serbie et qui joue depuis 2011 en LFH, arrive au poste d’arrière droite. Axelle Bertrand, gardienne, qui joue depuis 2011 en D2F et qui connaît donc par cœur ce championnat, découvrira la Croisette, de même que Karine Casagrande. A bientôt 30 ans, la Française joue depuis dix ans en deuxième division. Polyvalente, son expérience sera précieuse. Du coté des départs, Keita et Cissé vont partir. Même si rien n’est encore officielle, l’arrivée de Bertrand va forcément faire bouger les lignes chez les gardiennes.

Mais avant de se tourner définitivement vers la saison prochaine, Cannes a encore un match à disputer, pour une soirée de gala, au Palais des Victoires. Une seul objectif, la victoire contre Aunis Handball La Rochelle – Périgny pour rester troisième. « Toute l’équipe se prépare en conséquence. Aunis a de belles individualités et propose un jeu atypique. » A l’aller, Cannes avait perdu 34 à 31. « Pour cette soirée, le club a mis tous les moyens en place pour faire de ce dernier match une belle fête, au Palais des Victoires, où Victoria Ravva nous fera l’honneur d’être présente. Parrainé par Interparking, un de nos plus importants collaborateurs, ce match clôturera une saison qui aura été, certes parfois bien compliquée, mais qui nous aura permis de faire un nouveau pas vers le plus haut niveau. » Une troisième place confirmée est très importante pour le club qui doit continuer à se structurer car son objectif de monter en LFH sera reconduit dès septembre prochain. Si Nice a eu la chance d’avoir les moyens de monter très vite au sein de l’élite et mieux, de s’y maintenir durablement, Cannes doit composer avec des moyens un peu plus modestes. Rien ne s’improvise. Il faut du temps.

(Crédit photo : AS Cannes Handball)



Voir plus d'articles de la même catégorie