Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Calendrier PNF, la roulette russe ?

Ecrit par Martial HESPEL

Si la PNF du HBDC a perdu pour la première fois de la saison face à Cannes, le contexte a t-il été déterminant sur le résultat final ? Analyse d’un résultat net et précis.

Samedi soir, pour le compte de la troisième journée de PNF, l’AS Cannes-Mandelieu, réserve de la Nationale 1, s’est déplacée dans la salle du Handball des Collines, club qui parvient à se maintenir à ce niveau depuis maintenant plusieurs saisons. Stéphane Sédano, le coach cannois, a pris avec lui, profitant de l’absence de match pour la Nationale 1, cinq joueuses du groupe fanion, dont l’excellente gardienne Scolastica, expérimentée, habituée depuis des années à la D2F et à la Nationale 1. 22 arrêts sur ce match au Bois de Saint-Jaume. Cela plante le décors. 

D’après le site du HBDC, Sédano va débuter la rencontre avec une véritable dream team pour de la PNF : Villard, Nicoud, Seby et Bellonet. Et donc la gardienne, en concurrence avec Claire Moreau en N1F. Résultat des courses ? 4-14 pour Cannes après quatorze petites minutes. Les cinq joueuses citées n’étaient pas là lors de la lourde défaite des cannoises au Bâtiment Nice en début de saison, 38-24. Mais elles étaient de la partie mercredi dernier en coupe de France lors de la victoire 25-45 de Cannes chez la Nationale 3 de La Crau, tout comme lors des deux premiers tours face à la N3F de Val d’Argens, 18-33, puis face à la N2F d’Antibes, 17-28. Enfin, ces cinq joueuses étaient sur la feuille de match de Jean-Louis Leblond en N1F le 7 octobre dernier lors de la très probante victoire 33-25 contre Bruguières. A priori bien trop fort pour face à une formation lambda de PNF.

« Notre composition d’équipe est bien loin de la jeunesse adverse avec 34 ans de moyenne d’âge. Les deux tiers sont mamans : en tout, treize enfants de joueuses étaient dans la tribune à les encourager. Nous le savions, on allait souffrir et faire beaucoup d’efforts face à cette très très belle équipe. Dès le début on prend l’eau. Ça joue à 200 à l’heure. On n’a pas l’habitude d’une telle adversité. » S’il n’oublie pas l’état d’esprit de ses filles, qui au final ont réalisé une belle prestation compte tenu de l’adversité, l’entraineur David Venturelli savait que c’était impossible… Malgré tout, pendant trente minutes, entre la 15e et la 45e minute, le HBDC va s’accrocher, tenir. L’écart sera toujours de dix unités, 23-33. Mais fatiguées, dans le rouge, les locales vont lâcher prise, légitimement. Score final, 28-44. « Je suis très fier de ce que mon équipe a produit. Mon groupe est de qualité pour ce championnat de PNF. L’état d’esprit colle très bien à notre club. Nous essayons de le maintenir depuis notre création. Mais il est certain que nous sommes encore loin du niveau de Nationale et n’en avons pas la prétention… » 

Mais comment en vouloir à Cannes-Mandelieu ? Après avoir passé plusieurs saisons en D2F il y a quelques années, le club est reparti en Nationale 2, sous la présidence de Luc Pradeleix. Aujourd’hui de retour en N1F, le club aspire à voir sa réserve monter en Nationale 3 pour coller du mieux possible aux hautes ambitions de l’équipe fanion. Alors, pour conserver les meilleurs jeunes et surtout leur permettre d’avoir un palier intéressant avant d’entrer chez les grandes, une Nationale 3 sera la bienvenue. Le règlement est ainsi. Beaucoup s’en offusquent. Les Collines, là, au mauvais moment. Pourtant, Venturelli n’a jamais eu un groupe aussi fort. Samba, Kondjingo, Ebbesen, Cassé ou encore Azoulai, pour ne citer qu’elles, c’est plus que correct pour de la PNF. Malgré l’arrêt de Sterbova, le groupe est resté ultra-compétitif. Pour preuve leurs victoires 38-24 contre Sanary et 46-32 à Grasse. Mais face à l’armada Cannoise, que Cuers-Pierrefeu ne jouera pas le 11 novembre lors de la prochaine journée car la N1F jouera en même temps, il n’y avait rien à faire. 

Mais la Nationale 1 est seule leader du championnat après trois journées. Seule formation à neuf points. S’il veut réaliser le coup parfait, monter tout de suite en D2F, même si personne ne l’a clairement exprimé aux Mûriers, Jean-Louis Leblond aura besoin de tout le monde. Que chaque fille ait du rythme et de la confiance. Alors, si le quinté aligné aux Collines possède moins de temps de jeu en N1F que les Margerit, Lecut, Joly, Popovic ou encore Chatellet, il voit en PNF un terrain de jeu parfait pour rester en intensité si jamais Leblond doit lui offrir d’avantage de minutes. Encore une fois, si le règlement lui permet, pourquoi s’en priverait-il ? 

Mais souvenez-vous. La saison dernière – ce qui n’est pas le cas cette année – les calendriers des championnats Nationaux et de la PNF étaient calqués ensemble. Résultat ? Hasard ou logique, les quatre derniers du championnat PNF étaient toutes des réserves, bien compliqué pour les équipes fanions de faire descendre des filles : Cannes-Mandelieu, Hyères, Cagnes-sur-Mer et La Garde. Pour l’excercice 2017-2018 cette spécifité a disparu. Nous verrons en fin de saison si les difficultés des réserves se confirment sur le long terme, notamment pour Hyères qui n’a pas encore décollé. A suivre donc en plus des Varoises et de Cannes, la réserve de Grasse, promu.

« En recevant le calendrier en juillet, j’avais tout de suite remarqué ces incohérences. Et je savais très bien, depuis longtemps, que l’on souffrirait sur cette rencontre. Que ce soit clair, je n’ai absolument rien contre Cannes qui fait un excellent travail sur ses jeunes et sa formation. Mais je suis très remonté contre notre Ligue. L’équité sportive n’est en rien préservée. Le handball féminin souffre et ça fait des années que tout est incohérence. Mais cette année, c’est le pompon : modification du règlement de PNF une semaine avant le début du championnat, inconnues quant à la configuration des championnats la saison prochaine. Ça va tout simplement à l’encontre du règlement fédéral ! » 

Pour exemple, tous les coachs de la division, que ce soit Blonbou à Cagnes, Boudhir à Nice, Bouya à Vallauris, Sédano à Cannes ou encore donc Venturelli aux Collines, se sont engagés dans cette saison sans savoir combien d »équipes pourront monter suite à la refonte des championnats. Malgré tout, cette rencontre aura permis aux Collines de se rassurer sur son niveau. Retour à la compétition le 4 novembre prochain à domicile face son homologue niçois, le BTP Nice. Retour sur terre grâce au deuxième tour de la coupe de France Régionale.



Voir plus d'articles de la même catégorie