Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Cagnes, vivement la reprise

Ecrit par Martial HESPEL

Un temps candidat à une belle place en fin de saison, Cagnes-sur-Mer, promu en Nationale 3, a été rattrapé par les blessures et la densité de ce nouveau championnat très difficile.

Quatre victoires lors des cinq premières journées. Le promu cagnois peut remercier son début de saison. Avec un bilan à mi-saison de 5V pour 6D il lui permet d’être calé dans le ventre mou au moment du virage hivernal. La suite fût bien plus difficile, la seule victoire étant acquise contre la lanterne rouge, Saint-Laurent.

La faute, notamment, à une cascade de blessures, qui a un temps poussé le coach Alexis Lalli à lancer en Coupe Côte d’Azur une partie des U20 pour ne pas rendre la tâche plus difficile à son noyau de Nationale 3 en championnat. « On a très bien commencé c’est vrai mais une saison c’est long et beaucoup de facteurs sont à prendre compte, en particulier les blessures et la fatigue des joueurs », explique le coach à www.magsport06.fr. « Ce n’est pas la seule raison de nos défaites mais ça nous a en effet diminué. Ce que je retiens du match de coupe c’est qu’il m’a permis de faire jouer des jeunes de cagnes qui s’entraînent de temps en temps avec l’équipe première et ce fût un plaisir pour tout le club de les voir très concentrés et investis durant toute la rencontre. » L’entraîneur, qui a réalisé une saison presque parfaite en Pré-Nationale l’année dernière, estime qu’au final, son groupe est à sa place même s’il manque une ou deux victoires si le groupe aurait été plus épargné par l’insistance de l’infirmerie. 

Pour la reprise ce 11 janvier, un difficile déplacement approche à Tain Tournon. « La phase retour va commencer. La seule différence c’est que les équipes se connaissent mieux et qu’il y aura des ajustements et adaptations en fonction du week-end. On a commencé la phase aller par des gros matchs… On commence la phase retour par des gros matchs (rires) ». Il faut se souvenir que lors de la première journée les Drômois avaient échoué à 82-80 à Cagnes-sur-Mer.

Pour la suite, Lalli voit les choses simplement. « La Poule est très homogène et chaque équipe possède sa propre identité. Chaque week-end, il faut être à son meilleur niveau car il n’y a pas de petite équipe. Il n’y aura pas de match facile. Si on on veut se maintenir, va falloir qu’on en fasse plus que les autres. » Avec une infirmerie normalement vide pour la reprise du championnat, Alexis Lalli va devoir vite capitaliser. 

(Crédit photo : Juliette Benard)



Voir plus d'articles de la même catégorie