Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Cagnes-sur-Mer au grand galop

Ecrit par Martial HESPEL

Foudroyante en ce début de saison, la qualité du jeu et la réussite de la N3F de l’USC éblouissent l’ensemble de la Côte. Le groupe de Laurent Gastaut accélère. Mais deux lourdes blessures ternissent le tableau.

Six matchs… Six victoires 3 sets à 0. Oui. Vous avez bien lu. La N3F de Cagnes-sur-Mer est en train d’écœurer ses adversaires. Le rythme est encore plus fou que ceux constatés pour Saint-Laurent et plus récemment Antibes, aujourd’hui en Nationale 2. L’équipe qui a le plus inquiété Cagnes, c’est le SMUC, en terre marseillaise, en marquant une moyenne de 20.6 points par set. Bref, trop de peu concurrence pour le moment. Samedi, à Jules Verne, Avignon, correct formation de milieu de tableau, n’a fait qu’illusion : 25-20 25-11 25-19. 

« On commence à y voir plus clair dans une poule toute nouvelle puisque, par rapport à l’année dernière, il y a sept nouvelles équipes », raconte à www.magsport06.fr l’entraîneur. Et lorsqu’on lui évoque une montée en Nationale 2, Gastaut ne peut bien entendu pas se cacher. « Oui, le classement et les résultats actuels plaident en faveur d’un objectif de montée. Mais nous allons maintenant nous déplacer chez notre dauphin, Bousquet Bédarieux, puis on recevra pour finir l’année le quatrième, Sainte-Maxime. Ça va se compliquer. Après ces deux matchs, nous aurons une idée plus précise sur nos possibilités. » En effet, Bousquet est déjà à trois points et Sainte-Maxime à sept. En intermédiaire, Montpellier est à quatre points. 

Si Cagnes termine l’année sur ce même train d’enfer, le championnat sera presque déjà plié, sauf hécatombe au sein du collectif pendant et après l’hiver. « Nous avons démarré la saison avec un groupe de douze joueuses auquel nous intégrons deux cadettes de l’équipe Régionale. Un groupe élargi à quatorze, ce qui n’est pas de trop entre les blessures et les aléas familiaux ou professionnels. D’ailleurs, nous avons déjà à déplorer deux blessures de longue durée pour Cécile Petrignani (libero) que l’on espère retrouver début 2018 et surtout Victoria Falcone (centrale) qui s’est gravement blessée à la cheville contre Nice. » Le quotta de blessures est donc déjà important. Il ne faudrait pas que d’autres passages à l’infirmerie se rajoutent. « La saison ne fait que commencer mais ce groupe composé d’anciennes et de jeunes joueuses à de quoi rivaliser en haut du tableau. C’est une saison excitante qui s’offre à nous, à nous maintenant de jouer, de prendre du plaisir et de gagner un maximum. »

Il faut également prendre en compte la coupe de France, dite Fédérale cette année, puisqu’une formule a été mise en place cette saison avec uniquement les Nationale 3 entre elles. Qualifiée pour le troisième tour, qui se jouera le 9 décembre, l’USC est toujours là et s’avance une sérieuse prétendante à la vue des résultats en championnat. « Cette compétition permet d’intégrer les jeunes joueuses comme Zoé Marty (cadette) contre Marseille au deuxième tour. Pour le moment, les joueuses semblent très motivées par cette compétition puisque nous sommes toujours qualifiés. Mais ce n’est pas un objectif prioritaire pour le club. Après… » On vous laisse le soin de conclure de la façon que vous voulez.

(Crédit photo : Cahty Lhermitte)



Voir plus d'articles de la même catégorie