Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Cagnes a fait durer le suspens

Ecrit par Martial HESPEL

Présente au grand étonnant de chacun en play-downs de Nationale 2 Masculine, l’équipe Cagnoise de Thierry Glowacz vient très tardivement d’assurer son maintien. Glowacz devrait continuer.

Voilà. C’est fait. Cagnes-sur-Mer s’est, hier soir, officiellement maintenu en Nationale 2 Masculine et ce à l’occasion de l’avant-dernière journée des play-downs. Un succès 3 sets à 1 à domicile contre Saint-Egrève où, après la perte du premier set, les hommes de Thierry Glowacz ont trouvé leur rythme. « Nous avions pas mal d’absents pour raisons divers et variées… » narre l’entraîneur à www.magsport06.fr. A un point que l’ancien cannois, lui même, était le dixième joueur sur la feuille de match.

Et la grande satisfaction de la soirée est venue de Thomas Falzon, Junior, qui évolue au poste de libéro. « Il joue en Régionale et nous sort un match de folie. Il est prévu qu’on le fasse monter au sein de l’équipe première la saison prochaine s’il est toujours là en fonction du suivi de ses études. On verra… Mais il a vraiment le potentiel pour la NM2 et voir plus haut. Il a fait un entraînement avec nous dans la semaine et fait un match super. » Ainsi, avec une belle énergie, de la solidarité et du sérieux, Cagnes-sur-Mer, sur ce match là, va faire le job et gagner, malgré une défaite, sur le match score, à l’aller. Un bémol ? Les Isérois, déjà maintenus, étaient-ils au paroxysme de leur motivation ? Pas certain. Mais l’essentiel est là pour Cagnes-sur-Mer.

« Peu de sérénité »

« Ce match clôture, quasiment (Il reste une journée à disputer à Avignon , ndlr), une saison mi-figue mi-raison. A un point près, on était en play-offs et peut-être à la place de Nice aujourd’hui. Au lieu de ça, on ne passe pas loin de la descente ou de devoir se coltiner un barrage qui peut s’avérer très compliqué à disputer sur un week-end car avec une pression négative on ne sait jamais comment les gars réagissent. » Pour Glowacz il y avait, forcément, bien mieux à faire cette saison avec un effectif que tout le monde voyait en play-offs et même jouer la montée en Elite Nationale. Mais, malgré les qualités intrinsèques de l’équipe, le mental a été défaillant cette année. Si le groupe, selon le coach, est resté solidaire tout au long de la saison, un grain de sable pouvait faire dérailler la machine.

« Avec cette équipe, je n’avais pas de seuil, pas de plancher où il était impossible de passer en dessous. C’est ce qui était embêtant. On a manqué de stabilité. Peut-être aussi que certains ce sont vus trop beaux en début de saison, pensant que ça allait venir tout seul. » Pour imager sa saison, l’USG a été capable d’archi-dominer Nice, aujourd’hui champion, en match aller-retour, mais aussi capable, notamment contre Toulon et Agde, de mener 2 sets à 0, avant de perdre 3 à 2. Aucune cohérence. « Avec des si on refait le monde, mais on a eu assez peu de sérénité. Avec notre mental, tout pouvait arriver. Parfois, j’avais l’impression qu’on pouvait perdre face à une équipe de milieu de tableau de Nationale 3. »

« Tu prénalises le groupe »

Le regret vient aussi de la démotivation de certains qui ont manqué d’assiduité en match ou aux entraînements. Si certains ont été réglo de A à Z en avertissant longtemps à l’avance de leur absence, ce qui a permis au coach de s’organiser, d’autres ont davantage manqué à leur devoir. Compréhensif, Glowacz le regrette aussi. « On joue en Nationale 2, alors forcément je peux comprendre que le volley n’est pas la priorité n°1 de certains. Et c’est normal. Malgré tout, si tu ne respectes pas tes engagements, tu joues en loisirs. Ce n’est pas comme au tennis ou en natation où tu es face à toi même, là tu pénalises le groupe. »

D’ailleurs, Glowacz a déjà discuté avec son Président pour la saison prochaine. Il devrait rester sur le banc de l’équipe la saison prochaine. Et pour cette nouvelle aventure, Glowacz composera son groupe surtout au niveau de la mentalité et de l’investissement, sur une saison complète, des joueurs. « Sur une saison la présence au quotidien aux entraînements est importante. Oui on est là pour se faire plaisir mais on a un championnat à suivre et un projet collectif à assumer. J’avais la chance d’avoir un effectif étoffé pour s’accommoder des absences. » Mais pour la saison prochaine, les dirigeants Cagnois voudront voir tout le monde jouer le jeu.

(Crédit photo : Magsport06)



Voir plus d'articles de la même catégorie