Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Ca a été assez simple à gérer » 

Ecrit par Martial HESPEL

David Venturelli, l’entraîneur de la PNF des Collines, se confie longuement au moment de la fin de saison. Un bilan et le début de l’écriture du livre de la saison à venir…

David, samedi dernier, ton équipe a décroché sa onzième et dernière victoire de la saison en allant gagner 26-34 chez la lanterne rouge, La Garde. Rien d’évident, car tu te déplaçais sans Sterbova et Samba notamment, donc à neuf dont deux gardiennes…

En effet ! Et encore, Christine Cornet avait une gêne à la cuisse qui s’est réveillée à l’échauffement. Je ne l’ai donc pas faite jouer, sauf sur les penalties : un arrêt et un tir sur la barre. De plus, avec l’interdiction de jouer avec la colle, plusieurs filles étaient en stress… Mais on ne s’est pas pris la tête, même si on ne voulait absolument pas perdre. Pour preuve le déroulement du match où les filles sont restées sereines. C’était un match plaisant, oui, mais pas seulement parce que l’on a gagné et assez bien géré, mais parce que l’ambiance générale était vraiment bonne, avec un adversaire très sympa. On y a vu aucun mauvais esprit.

Beaucoup de satisfactions et d’enseignements de voir des filles prendre plus de responsabilités quand les pierres angulaires en attaque ne sont pas là ?

Au niveau du jeu, Clélia Casse et Hanne Hebbesen, en difficulté devant le but ces dernières semaines, plaisantaient avant le match en disant qu’elles allaient « mettre plein de buts ». Bien leur en a pris car elles en ont respectivement marqué quatre et sept en faisant réellement une belle prestation. Les autres ont tenu leur rang, comme elles l’affichent depuis un certain temps maintenant : Ketty Mi-Poudou jouant très propre. Séverine Bernard étant efficace aux tirs. Alexandra Morillo se démenant sur tout le terrain et, pour finir, Claire Devismes qui a encore inscrit sept buts en faisant abstraction de ses douleurs tendineuses qui la gênent depuis plusieurs semaines. 

Beaucoup de courage ?

Je n’aime pas mettre en avant une personne en particulier, mais je vais faire exception pour une fois. Claire joue chez nous depuis 2010, elle avait pris sa « retraite sportive » la saison dernière et nous avait terriblement manqué. Et bien je trouve que c’est sa meilleure saison depuis qu’elle joue avec nous. C’est dire ! Et on ne dira pas son âge pour m’éviter une raillerie, mais elle mérite le respect.

Ton équipe a été l’attraction du championnat pour beaucoup d’observateurs en 2017. Pour toi, mais aussi pour tes filles les plus anciennes au club, ça a été assez nouveau à gérer ?

Oui, c’est certain. Mais tous nos adversaires se focalisaient sur Helena. Si elle est une joueuse extraordinaire, ils en oubliaient parfois les autres. Et elles ont toutes apporté énormément. Il n’y a qu’à regarder les statistiques de la phase retour (Notamment une Samba retrouvée, terminant deuxième meilleure scoreuse du championnat avec 7.25 buts de moyenne ; ndlr).

Au final, tout cela a été parfaitement maîtrisé au vu des résultats ?

Finalement, avec le recul, ça a été assez simple à gérer. On a réussi notre pari et ce n’était pas gagné d’avance. Mais l’état d’esprit d’Helena y est pour beaucoup. Elle a très rapidement mis à l’aise les filles, ne montrant jamais une certaine supériorité, les encourageant sans cesse. Je ne l’ai jamais vue reprocher quoique ce soit à qui que ce soit. Il nous a fallu quelques matchs pour trouver le bon équilibre, mais on y est arrivé.

Une semaine après la fin du championnat, as-tu quelques annonces à nous faire sur la construction du groupe à venir ?

Pas maintenant ! Je pense que la plupart seront encore là la saison prochaine, d’autres pourraient arriver aussi. Mais le handball féminin est fragile, je verrai donc ça tranquillement dans les semaines et mois à venir. Ce qui est sûr, c’est que le championnat risque d’être encore plus relevé.

Pour la première fois cet été, vas-tu effectuer un recrutement ciblé, pour avoir un groupe bien compétitif, ou, encore une fois, vas-tu effectuer un recrutement selon où va le vent ?

Pour faire un recrutement ciblé, il faut avoir un budget et raisonner comme un club pro ou semi pro. Je le répète souvent, mais notre club tourne avec seulement 3000 euros de subventions municipales. On n’a pas les moyens des autres clubs qui ont entre 7 et 100 fois notre subvention. On ne fonctionne donc pas pareil. Non on ne fait pas de recrutement ciblé et je n’ai pas l’habitude de contacter des joueuses venant d’autres clubs, malgré ce que certains s’amusent à colporter… Viennent chez nous les filles qui ont envie. On a toujours accepté tout le monde et ce sera encore le cas. C’est toujours avec plaisir que l’on accueille de nouvelles personnes, quelque soit le niveau ou le poste. Après, je compose en fonction. Mais le plus important pour moi, c’est d’abord l’état d’esprit de la joueuse. Le reste est beaucoup moins important. Autre chose importante et apaisante, c’est que je sais déjà où joueront mes deux équipes seniors l’année prochaine contrairement à l’année dernière ou tout s’est décidé très tard.

Potentiellement quelques jeunes formées au club pourraient commencer à pointer le bout de leur nez ?

Chaque année on a des jeunes qui intègrent le groupe senior. C’est vraiment le but recherché dans notre club. Malheureusement, on les perd quasiment toutes dès qu’elles passent leur BAC, quittant le coin pour, généralement, une autre région. Mais on ne lâche pas cet objectif. La saison prochaine, aucune ne montera car on a un « trou » chez les 2000, mais la saison d’après on espère bien intégrer plusieurs jeunes nées en 2001. On a vraiment un groupe sympa avec un bon potentiel dans cette catégorie -16F, qui sera -17F la saison prochaine. Je pense que certaines pourront même intégrer l’équipe PNF si elles continuent à bosser et progresser. C’est d’ailleurs mon objectif.

Encore des entraînements durant ce mois de mai ?

Jusqu’à fin juin ! C’est plus pour le plaisir de passer du temps ensemble et de jouer que de faire des séances technico-tactiques…

(Crédit photo : Marc Pélissier)



Voir plus d'articles de la même catégorie