Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Benchetrit change de braquet

Ecrit par Martial HESPEL

Elliot Benchetrit, 18 ans, a pris son envol vers les Yvelines et l’Académie de Thierry Ascione, faute d’avoir trouvé son bonheur sur la Côte d’Azur. Où en est le Niçois ?

Voici quelques semaines que nous ne vous avions pas donné de nouvelle de l’un des espoirs du tennis niçois et même français, Elliot Benchetrit. Et il y a du nouveau puisque depuis un mois, après avoir été accueilli quelques temps à Sophia Antipolis, il a intégré l’Académie All In de Thierry Ascione. Un choix important car depuis le départ de Jean-Michel Pequery en avril il n’avait pas trouvé d’entraîneur disponible au quotidien mais également pour l’accompagner en tournoi. « Nous avons décidé de regarder les options possibles pour Elliot dans son projet plus que jamais porté vers le circuit ATP », explique à www.magsport06.fr Didier Benchetrit, père d’Elliot. « L’Académie est un lieu où toutes les ressources sont disponibles pour s’entraîner en continuité : surfaces, entraîneurs, joueurs etc… Seules les conditions atmosphériques sont critiquables si on veut chercher quelque chose à dire. » Il est certain qu’entre Le-Port-Marty dans les Yvelines et Nice, les conditions météorologiques ont peu de points communs.

Benchetrit est donc pris en charges par deux hommes à l’entraînement mais qui l’accompagnent aussi en tournoi : Nicolas Copin, qui aura été en 1988 568e mondial et Marc Gicquel, 37e meilleur joueur du monde en 2008. « L’objectif est d’améliorer ses qualités actuelles et de l’amener à utiliser tous ses coups forts à bon escient. » Depuis son arrivée en région parisienne, le provisoire 1435e mondial a disputé deux 10.000$ : un en Grèce, l’autre en Tunisie. D’ailleurs, sur le second, il passé le premier tour, prenant un point, pas encore comptabilisé à son classement actuel, d’où le terme de provisoire. « On voit réellement son jeu se mettre en place et sa solidité mentale travaillée ces dernières années lui permet de faire de très bons résultats même si ce ne sont pas encore des victoires. » 

Récemment, en match par équipes avec le Nice LTC, il a réalisé une rencontre très solide, passant proche, en trois sets, de battre Ramirez Hidalgo. A 38 ans, l’Espagnol est toujours compétitif, 151e mondial aujourd’hui et 50e il y a tout juste dix ans. « C’est dans la lignée de son match contre Edmond à Nice au printemps (Défaite en trois sets au premier tour des qualifications de l’ATP 250 face à l’actuel 45e mondial ; ndlr) sauf que l’on sent aujourd’hui que ce niveau est maintenant régulièrement reproductible en match. » Benchetrit, en 2016, a encore trois Futurs en Tunisie à disputer. Puis place au repos avant la traditionnelle période foncière cette fois sur dur pour « essayer de mettre à profit ses qualités physiques et sa puissance au service et en coup droit. » Rappelons qu’en début de saison, Benchetrit était le n°1 Français Junior, aujourd’hui n°2, depuis l’éclosion Geoffroy Blancaneaux.

(Crédit photo : Michel Pommier)



Voir plus d'articles de la même catégorie