Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Les Baous ont tout et rien à prouver

Ecrit par Martial Hespel

Août ? Non, juillet. La R2M des Baous est déjà sur un rythme de trois séances par semaine avec un statut à défendre.

Voilà bientôt un mois que la Régionale 2 Masculine des Baous vit sur un rythme d’une saison normale. Eric Longin, entraîneur / joueur historique de l’équipe, a convaincu ses dirigeants de s’attacher les services, tout le mois de juillet, d’un préparateur physique qui intervient deux fois par semaine sur groupe. Une troisième séance, le vendredi, est ajoutée et est consacrée quasi exclusivement aux shoots, pour retrouver des sensations. « Dès la première séance, j’avais huit garçons. Ils sont au rendez-vous et ont bien compris l’intérêt de ce programme. Si je ne sais pas si on prendra de l’avance sur les autres, nous ne serons pas en retard c’est certain », confie le coach à www.magsport06.fr.


« Je remercie très sincèrement mes dirigeants. Plus que jamais, ce championnat sera très long, très dense, avec des pièges à éviter et les blessures joueront un rôle déterminant. Il faut les éviter au maximum. Je veux garder mes douze gars le plus longtemps possible. » En plus d’être, déjà, dans une routine de rythme de championnat, avec trois séance par semaine, les joueurs ont la possibilité d’avoir un programme individualisé pour monter crescendo. Une coupure est malgré tout prévu, une dizaine de jours, début août, avant de reprendre, direction le championnat. 


Les Baous n’auront rien et tout à prouver à la fois. Très largement gagnante de ses trois premières journées entre septembre et octobre dernier, l’équipe a vu sa dynamique être stoppée. Si on ne saura jamais si ces victoires ont été acquises contre des cadors du championnat, elles ont envoyé un signal, créé une dynamique, une attente, un crainte. « Les garçons sont motivés. On s’est fait un peu couper l’herbe sous le pied l’année dernière. Ils veulent montrer que les résultats n’étaient pas usurpés », prévient Eric Longin. Si l’entraîneur sait que des équipes, comme Vence, se sont renforcées, il reste beaucoup d’inconnus et, surtout, après près d’un an sans match, les blessures seront le facteur X de la saison.


 « Ça fait bizarre de se dire que nous sommes attendus. On a pas vraiment eu le temps de connaître la vraie valeur des adversaires la saison dernière. Mais on peut compter sur une confiance dans le groupe que j’ai rarement vu à Saint-Jeannet. On a vraiment hâte que ça commence pour savoir ce que l’on vaut réellement. Il ne faudra pas attendre plus de quatre ou cinq journées pour que les lignes se dessinent précisément. »
La reprise du championnat est prévu pour le week-end du 18 et 19 septembre. « On attend un public au rendez-vous. Chez nous, c’est particulier, il est au bord du terrain. Une grande aide. Il sera sevré de basket, comme nous. L’attente est forte. »



Voir plus d'articles de la même catégorie