Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Balleret : carnet de bord n°1

Ecrit par Martial HESPEL

01/01/2014

En association avec le blog spécialiste de tennis, DoubleFaute, nous vous proposons de suivre de l’intérieur le mois de janvier du Monégasque Benjamin Balleret, actuel 264e mondial à l’ATP, qui va participer dans deux semaines aux qualifiations du premier tournoi du Grand Chelem de la saison : l’Open d’Australie. Balleret n’avait plus joué en Grand Chelem depuis l’US Open 2010. Ce dernier a accepté de se livrer à l’exercice du carnet de bord. En voici le premier épisode.

___________________________________________________________________________________________

« Bonjour à tous,

Pour ce premier journal de bord de l’année 2014, je vous écris en plein vol New Dehli – Sydney : 11h30 de calvaire aérien, coincé entre Guillaume Couillard mon coach et Ranjit (le bien nommé) avec son ruban rouge dans les cheveux. Maintenant que j’ai vidé ma batterie de téléphone à jouer à Candy Crush, je peux ouvrir mon ordinateur et commencer à vous faire part de mon quotidien de tennisman professionnel.

Monaco décembre 2013 :

Après de courtes vacances je reprends le chemin de l’entraînement au Monte-Carlo Country Club début décembre. La Fédération Monégasque de Tennis nous met à disposition un coach (Guillaume Couillard) et un entraîneur physique (Éric Hernandez). Nous sommes un groupe de cinq joueurs : Romain Arneodo, Thomas Oger, Lucas Catarina et enfin Hugo Nys qui nous a rejoint depuis le mois de novembre. L’ambiance est excellente et ces trois semaines de préparations hivernales intensives ce passent très bien (Photo n°1).

En 2013 je n’ai pas joué un seul tournoi sur dur. Ce n’est pas que je n’aime pas cette surface mais il y a tellement de choix de tournois au calendrier ATP/ITF que j’arrive toujours à privilégier la terre battue. Autre raison, nous avons joué deux tours de Coupe Davis en février et en avril sur terre battue à Monaco. Ma saison 2013 a été plutôt réussie puisque je finis l’année à la 260e place ATP en l’ayant commencé aux alentours de la 600e place. Cela me permet de pouvoir disputer les qualifications de l’Open d’Australie 2014. A (très) bientôt 31 ans, mon objectif est de pouvoir me qualifier pour un tableau final de Grand Chelem, chose que je n’ai encore jamais réalisé dans ma carrière.

Nous programmons donc notre départ quelques jours avant Noël. C’est le mauvais côté de la tournée australienne : Noël en famille est à oublier. Mais à la veille de partir et à la surprise générale, Sarah ma chérie me fait le plus beau des cadeaux en accouchant, deux mois avant son terme, de notre premier enfant Sacha. (Photo n°2). C’est donc avec le cœur lourd et en tant que père de famille responsable (!) que nous nous envolons Guillaume et moi avec quelques jours de retard pour une tournée Chennai – Sydney – Melbourne.

Chennai Noël 2013 :

Nous voila arrivé en Inde (Photo n°3). Pourquoi Chennai et pas Doha ou Brisbane ? Tout simplement parce qu’avec mon classement de 260e mondial c’est le seul de ces trois tournois où je suis certain de rentrer dans les qualifications. Les années précédentes à Doha ou Brisbane le « cut » des qualifications ne m’aurait pas permis d’y participer. Ce serait ballot de faire un si long voyage pour regarder les autres jouer non ? C’est la troisième fois que je viens à Chennai. Le tournoi est très bien organisé, l’hotel est magnifique et les Indiens adorables. Les premiers entraînements sont bons, il fait chaud (30°) et beau. Bref, le tournoi peut commencer ! (Photo n°4).

Le 29 décembre j’affronte au premier tour Norbert Gombos (190e à l’ATP). Je ne le connais pas du tout mais Guillaume oui. Il me donne quelques idées précises de son style de jeu : il fait son boulot quoi. Je m’incline 7-5 7-6(7). Malheureusement je rate les occasions en fin de premier set et une balle de set dans le tie-break du second. Mon niveau sur tout le match a été bon : c’est encourageant pour la suite. Et j’ai trouvé Gombos plutôt bon. Il me fait penser un peu à Del Potro : oui bon le Del Potro du pauvre (rires). Le jour suivant on repart à l’entraînement. J’ai la chance de pouvoir m’entraîner pendant deux heures avec Stanislas Wawrinka sur le central (Photo °5). On profite aussi d’avoir une belle salle de gym à l’hôtel pour bosser en cardio et en muscu.

La suite c’est le tournoi de Sydney ce samedi 4 janvier si mon classement me permet de rentrer dans les qualifs : je le saurai seulement la veille au soir selon les inscriptions. Alors croisons les doigts !

Bonne année !

Daghe Munegu

A très bientôt 

Ballou »



Voir plus d'articles de la même catégorie