Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Au moins quatre points… »

Ecrit par Martial HESPEL

Malgré une première défaite depuis une éternité en championnat contre Nîmes le week-end dernier, la NF2 de Saint-Laurent, promue, réussi son début de saison à ce niveau. Retour sur l’actualité chaude du moment avec le coach Pascal Drouot.

Pascal, après six points pris contre Cannes et le Cannet-Rocheville, tu recevais Nîmes dimanche dernier. Le début de match a été terrible (9-25 19-25). Quelle en est l’explication ?

Le score du premier set n’est même pas sévère. Il reflète l’écart monstre qu’il peut y avoir entre nos deux équipes quand nous ne sommes pas à 100 %. Chacun sait que ce n’est pas si évident de l’être à chaque point disputé, sauf que dans ce cas les points défilent vite contre un tel adversaire. Nîmes au premier set a été injouable, meilleur dans tous les secteurs de jeu. Mais, déjà dans le second set, la confiance revenait petit à petit. Le service / réception commence à s’équilibrer, ce qui nous permet de développer notre jeu et nous commençons à leur poser des problèmes. Mais trop d’erreurs techniques et d’intentions ne nous permettent pas de les accrocher plus.

Alors que l’affaire était plus que mal engagée, tu ne vas pas terminer cette soirée bredouille grâce à un formidable retour (25-18 26-24).

Les filles, dans le troisième set, sont sur la continuité des deux premiers. C’est à dire une montée en puissance. De là à penser à ce moment du match que nous allions remonter nos deux sets de retard, quand même pas. Et pourtant… C’est mal connaitre le caractère de ces joueuses que de penser qu’elles allaient abdiquer. Avec Robin Alba, mon adjoint, nous avons tenu un discours très rationnel. Le second set nous a échappé par un manque de lucidité, ces quelques grossières erreurs expliquaient les six points de différence. On voulait leur faire prendre conscience qu’il y avait un coup à jouer si et seulement si on arrivait à maintenir notre niveau de jeu sans les approximations. Ce fut le cas pour notre plus grand bonheur. Il ne faut pas non plus négliger l’apport du public, lequel dès le début du troisième set se fait encore plus entendre. Un argument de plus pour tout donner et ne pas les décevoir.

Le cinquième set aura été à la hauteur du scénario ?

Le match devient fou quand nous sauvons cette première balle de match et remportons le quatrième set. Que c’est bon d’évoluer dans cette ambiance, c’est pour cela que les joueuses s’entraînent si dur. Malheureusement, nous démarrons mal le tie-break par un 0-3 qui nous oblige à utiliser un temps mort. Nous recollons immédiatement au score et le bras de fer commencer jusqu’à 8-7. Ensuite Nîmes accentue son avance jusqu’à mener 10-14. Alors que beaucoup pensaient que c’était perdu, les filles parviennent à sauver quatre balles de match consécutivement et se procurent leur première. Un renversement de situation dont elles ont le secret. Dans la salle c’est le feu en cette fin de match. Sur le terrain mais aussi en tribune. Nous sommes tout prêt de réaliser un petit exploit. Malheureusement, après trois balles de match sur notre service nous devons nous incliner 18-20 sur une ultime attaque nîmoise.

Te voici donc à la tête de sept points sur neuf possibles et deux matchs approchent contre Bron / Lyon et Grenoble, deux équipes qui vivent un début de saison plus compliqué. C’est donc simple, si ça se passe bien, ton équipe fera un grand pas vers les play-offs et donc vers le maintien…

Les deux prochaines oppositions sont capitales pour la suite. Soit nous faisons fructifier nos efforts du début de saisons en allant chercher au moins quatre points contre ces deux équipes pour figurer dans le haut du tableau avec quelques jokers non négligeables. Soit ce sera un retour à l’équilibre, dangereux pour notre qualification pour les play-offs. Inutile de préciser quelle orientation nous voulons donner à notre entame de saison. Nous souhaitons donc performer contre ces deux équipes.

Tu es arrivé à la tête de cette équipe en mars 2014 alors qu’elle était encore en Pré-Nationale. Que penses-tu, dans l’environnement du club, de ce début de saison en Nationale 2 ?

C’est vrai qu’il y a déjà un sacré chemin de parcouru. Mais tout s’est développé de manière très naturelle. Le VBSL veut garder son identité et se structure sans griller d’étape. Il suffit d’assister à un match pour se rendre compte de l’engouement qu’il y a autour de cette équipe. C’est un beau spectacle qui est proposé à Pagnol et les joueuses sont attachantes et disponibles. Le public ne s’y trompe pas et il connait son importance, il pousse les joueuses à se transcender. Pourvu que ça dure. En tout cas les joueuses font tout pour être à la hauteur de cette enthousiasme collectif. A ce propos nous souhaitons également remercier Calipage qui est notre nouveau sponsor maillot pour cette saison et qui lui aussi croit en notre projet. Dans ce club, tout le monde pousse dans le même sens. Quel régal !

(Crédit photo : Frédéric Galvez)



Voir plus d'articles de la même catégorie