Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Arneodo, une question de mental

Ecrit par Martial HESPEL

Il reste trois tournois 10.000$ au Pérou à Romain Arneodo pour terminer d’une belle manière une saison 2014 qui ne lui a pas encore apporté son lot espéré de satisfactions. 

Il pensait mieux faire cette saison, mais 2014 n’est pas encore terminée. Ce lundi, Romain Arneodo est 502e mondial en simple. Il gagnera une dizaine de places lundi prochain. « Je suis un peu déçu », avoue à www.magsport06.fr le résident monégasque. Après avoir terminé la saison 2013 au 547e rang, il aspirait à mieux. Son début de saison en futures, a été difficile, avec très peu de victoires au compteur. 

« Je n’ai pas décroché les résultats espérés un peu à cause de la tête. Parfois, je n’étais pas concerné à 100% alors que c’est là qu’il faut l’être. Certains tournois ne sont pas très excitants. Mon jeu marche beaucoup à l’envie, à la détermination. Je gagne des bons matchs quand j’en n’ai envie. En Coupe Davis j’ai bien joué. » En effet, en Afrique-du-Sud, puis en Norvège, le Cannois de naissance a remporté ses quatre simples. Mais en futures, sur des 10.000$ exotiques, Arneodo peine à décrocher les points qui lui ouvriront les portes du circuit challenger, où il aura l’occasion de jouer des matchs qui décupleront sa motivation.

« On m’aide à améliorer des détails »

« Je dois travailler mon aspect mental et l’approche de ces tournois, pas forcément la technique. Je sais que je peux jouer correctement au tennis. » Pourtant, en tournant depuis trois mois entre la 450e et la 500e place, Arneodo est, presque toujours, tête de série 2, 3, 4 ou 5 sur des 10.000$. Ses premiers adversaires sont donc souvent des wild-cards locales ou des joueurs issus des qualifications. Mais à de trop nombreuses reprises, il est tombé avant les quarts de finale, même s’il y a eu du mieux depuis juillet, avec notamment une finale, perdue, sur un 10.000$ à Helsinki en août. 

« La constatation est là, c’est dans la tête. Lorsque je suis moins déterminé, mon niveau de jeu baisse. Je travaille avec mon entraîneur Guillaume Couillard pour progresser là dessus, mais aussi avec d’autres personnes sur un plan plus personnel. On m’aide à améliorer des détails pour l’année prochaine. » Mais avant de penser à 2015, Arneodo ne doit pas manquer sa fin de saison.

« Conserver une ligne de conduite »

Aujourd’hui, le joueur de 22 ans possède 74 points à l’ATP. Il devra en défendre 29 à partir d’octobre. Pour cela, il va disputer trois 10.000$ au Pérou, à partir de la semaine prochaine. Pour l’occasion, il retrouvera un environnement qui lui avait permis de bien terminer la saison dernière, en remportail y a un an, à Birmingham aux Etats-Unis, son seul et unique tournoi professionnel. En effet, son coach Guillaume Couillard, mais aussi Benjamin Balleret, seront à ses côtés. 

« Je ne serai pas seul. Guillaume sera là pour me rappeler à chaque instant mes objectifs et ainsi m’aider à conserver une ligne de conduite. Quand je suis seul, ce n’est pas toujours facile d’aller s’entraîner tous les jours. Avec Benjamin, j’ai toujours très bien joué. J’espère qu’on va s’aider. On s’entend bien et l’ambiance est bonne. » Balleret, après avoir intégré le top 300 il y a un an, est retombé aujourd’hui à la 468e place mondiale et abandonne les challengers pour la fin de saison. Arneodo ne doit pas se manquer pour ne pas reculer au classement. Un titre sur un 10.000$ rapporte 18 points, sa marge de manœuvre pour en défendre 29, sur trois semaines, est donc limitée.  

(Crédit photo : Cyn’ Photography)



Voir plus d'articles de la même catégorie