Par Sudeast Info
Basket : Un niveau homogène en N3M
Après 8 journées, aucune formation du 06 en N3M n'est en négatif. Chacun avance relativement bien, grâce surtout à un rendement à domicile frôlant la perfection.
Handball : Carros ne s’en satisfait pas
Dans le ventre mou de son championnat Nationale 3 Féminin, Carros a presque réussi sa révolution, mais son entraîneur en veut plus encore.
Basket : Vence enchaîne et encaisse
Jean-Luc Cerutti ne s'ennuie pas. L'entraîneur de la R2M de Vence doit conduire un groupe ambitieux mais qui n'a plus le droit à l'erreur.
Handball : Ça rigole en coupe pour Beausoleil
Battu pour ses débuts en championnat, Beausoleil n'a pas manqué son entrée en matière en coupe de France Départementale.
Basket : Menton veut bien voyager
Solide à domicile, Menton peine en à l'extérieur en Nationale 3. Pour se mettre à l'abris de la zone rouge, il faut rapidement prendre des points à l'extérieur.
Volley : Mandelieu se cherche encore
Petit à petit, la Nationale 3 de Mandelieu prouve qu'elle sera bien au rendez-vous du haut de tableau, même si les réglages ne manquent pas.
Volley : Un tournant de la saison du VBSL ?
Avec six points en trois journées et une défaite contre Mougins, l'Elite de Saint-Laurent est dans les temps. A confirmer.
Basket : le Cannet doit briser la spirale
Après un début de saison convaincant, la N2M du CCAB marque le pas et cherchera à se relancer ce soir pour ne pas glisser en bas de tableau.
Volley : il faudra compter sur Cannes
Deuxième de Régionale Masculine après trois journées, Cannes affiche déjà un rendement très intéressant. A confirmer grâce à la coupe.
Volley : Cannes n’a pas manqué son départ
En Nationale 2, invaincue, l'AS Cannes est seule leader de son championnat. Les équipiers de Corentin Rodolfo impressionnent.

Arnaud Hoff tire la sonnette d’alarme

Ecrit par Martial Hespel

Avec un seul point au compteur en quatre journées, la N3M de Cagnes-sur-Mer est loin de répondre aux attentes. Le jeune Arnaud Hoff ne veut plus se cacher derrière des excuses.

En Nationale 3, Cagnes-sur-Mer, entraînée par Asim Demirovic, aura donc attendu la quatrième journée pour décrocher son premier point, à l’occasion d’une défaite en cinq sets contre Mandelieu, durant un match où chacun aura alterné le haut et le bas. Après trois défaites plutôt sèches, les équipiers de Arnaud Hoff ont réussi à accrocher une équipe de Mandelieu qui devrait monter en puissance de match en match. Après avoir remporté la première manche, l’USC va avoir toutes les cartes en main pour faire le break mais ce sont bien les Mandolociens qui vont mener, en milieu de partie, deux sets à un.

« Personnellement, je suis frustré. Dans les moments un peu tendus, comme les fins de set, nous n’arrivons pas à nous démarquer. On commence un peu à subir et finalement on ne s’en sort pas », explique t-il à www.magsport06.fr. « Malgré tout, à partir du moment où on rend une copie moins propre avec plus de fautes de services ou au filet, le résultat est cohérent. On ne peut qu’être déçu sur certaines actions, pourtant travaillé à l’entraînement, qui doivent être acquises, on est toujours pas à 100%. »

L’USC affiche un groupe encore assez hétérogène qui se cherche entre jeunes et anciens qui doivent trouver la même ligne sur un plan psychologique. « On doit encore réussir à mélanger les deux styles pour que chacun y trouve son compte. » Sur du court terme, la chance de Cagnes-sur-Mer, c’est que d’autres équipes sont en difficulté. Marignane (quatre matchs) et Antibes (trois matchs) n’ont toujours pas marqué le moindre point. Saint-Laurent, après une victoire en ouverture du championnat, vient d’enchaîner trois défaites de rang. Et puis le calendrier de début de saison a été difficile pour l’USC : Mougins, Ajaccio, Aubagne, Mandelieu et dimanche, il faudra se déplacer à Cannes : trois matchs pour trois victoires actuellement. Cagnes n’a pour le moment ni joué Antibes, ni Marignane, ni Saint-Laurent, ni Ollioules. Les gros points seront à prendre là.

C’est un tout qui permettra à l’USC de se relever : plus de rigueur aux entraînements, une cohésion de groupe à assainir et une prise de conscience du niveau réel du groupe.

« Je connais quasiment tous les joueurs de l’équipe depuis plusieurs années. Je sais de quoi chacun est capable et on peut dire que, sur le papier, on fait partie des meilleurs. Mais tant qu’on arrivera pas à se trouver, ça sera difficile. Mais je le répète, nous avons les capacités pour rivaliser avec chacune des équipes. On l’a vu face au leader invaincu, Ajaccio, contre qui on a pris un set. On a réussi à les accrocher, comme contre Mandelieu. Même à Aubagne, avant de perdre lourdement les deux derniers sets, on passe tout près de gagner le premier (26-24). Nous, les joueurs, nous devons faire mieux. Asim fait toujours ce qu’il faut pour que tout aille bien, rien n’est de sa faute. On a rien à redire sur le plan technique, mais il y a un manque de rigueur global de notre part vis-à-vis de ses consignes. »



Voir plus d'articles de la même catégorie