Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Après la pluie le beau temps ?

Ecrit par Martial HESPEL

Romain Arneodo retrouve des couleurs. Avec de la confiance et des soucis physiques derrières lui, le Monégasque enchaîne à nouveau les victoires au meilleur moment.

Il ne lui a pas manqué grand chose pour décrocher le second titre professionnel de sa carrière. Samedi, Romain Arneodo a perdu en finale du 10.000$ de Hyvinkaa en Finlande. Tête de série n°3, le Monégasque a plié en trois sets face à la tête de série n°8, le Finlandais Hebrik Silanpaa sur le score de 6-4 4-6 6-2. « Alors que le score était de 2-1 dans la troisième manche, le match a été interrompu à cause la pluie. Il a très bien joué lors de notre retour sur le court. Il est en pleine confiance depuis un mois et joue bien », analyse le natif de Cannes. Mais ce dernier lui aussi retrouve la confiance.

Sa première finale en simple de la saison confirme le retour aux affaires de celui qui vient d’avoir 22 ans. En effet, il n’a remporté que six matchs en simple sur le circuit entre janvier et juin. Depuis début juillet, il a gagné dix fois. « Beaucoup de personnes m’ont aidé. Parce que ce n’est pas évident de sortir d’une période difficile. Il suffit de perdre un match et après on perd confiance, ajoutez à cela un manque de chance et quelques blessures », confie t-il à www.magsport06.fr. Lors de la première partie de saison, son sans faute en Coupe Davis, mais aussi ses trois titres en double sur des Futures, lui ont permis de ne jamais décrocher réellement et de régulièrement être compétitif malgré tout. 

« Je n’ai jamais perdu le plaisir »

« Aujourd’hui ça va mieux, mais il faut continuer parce que ça ne veut rien dire. » Le Monégasque tient à rester très prudent et à ne pas s’enflammer, il sait que le chemin est encore long, même s’il est bien engagé. « Je n’ai jamais perdu le plaisir de jouer, mais sur dur en intérieur, conditions de jeu de début de saison, ce n’est pas mon truc. Ensuite j’ai joué quelques bons matchs et puis je me suis blessé. » 

Son entraîneur, Guillaume Couillard, rappelle les soucis qu’a connu son joueur il y a quelques mois. « Il souffrait d’une pubalgie depuis mi-avril. Il jouait avec une gêne. Derrière, perte de confiance et physiquement il était diminué. Là ça va mieux, le fait de gagner des matchs le remet en selle. » Et dans le tennis, le meilleur remède pour remonter la pente, c’est la victoire. « Je ne joue pas forcément mieux qu’en début d’année, mais j’enchaîne quelques matchs et je reprends confiance », développe Arneodo.

De la confiance et des résultats il en faudra pour le trois prochains mois car sur cette période Arneodo devra défendre une petite cinquantaine de points à l’ATP, c’est à dire la moitié de son capital. « Les qualités il les possède. Maintenant il doit réussir à mettre tout en place en même temps, c’est à dire le tennis, le physique et le mental », poursuit Couillard.

« Hausser mon niveau contre les meilleurs »

Ça commence dès cette semaine avec un nouveau 10.000$ en Finlande, celui d’Helsinki. Tête de série n°2, Arneodo va affronter au premier tour un qualifié chinois. Si tout se déroule comme prévu, son premier vrai obstacle devrait arriver en quart de finale avec le Russe Alexander Vasilenko qui comme le Monégasque marche bien depuis quinze jours en Finlande. « Je joue pas mal, mais rien de très bien non plus. Donc je vais continuer à rester concentré sur tous les matchs. J’espère gagner au moins tous les matchs que je dois gagner et après pouvoir hausser mon niveau contre les meilleurs. » Dans cette optique de concentration mais surtout de récupération, Arneodo ne joue pas le double sur cette tournée de trois semaines en Finlande. 

En guise d’encouragement, grâce à sa récente finale, Arneodo va flirter le lundi 25 août avec la 450e place mondiale, le meilleur classement de sa carrière. En attendant beaucoup mieux…

(Crédit photo : Cynthia Amato)



Voir plus d'articles de la même catégorie