Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Après avoir rectifié le tir, Monaco s’est envolé

Ecrit par Martial HESPEL

Grandissime favori à la montée en Pro B, Monaco a mis quelques semaines avant de trouver son rythme de croisière. Philippe Beorchia ne doute pas de son groupe mais ne sous-estime personne.

Il y parfois des erreurs de casting, même lorsqu’on construit un groupe qui doit monter en Pro B. Tout le monde attendait au tournant la NM1 de l’AS Monaco qui, fort d’un gros recrutement et de matchs amicaux victorieux contre des équipes de Pro B, devait tout écraser dès les premiers quarts temps de la saison. Erreur. Monaco, dès la première journée, tombe à Quimper (84-83), puis va s’imposer d’un point à domicile contre La Rochelle avant de s’incliner à nouveau à Sorgues (67-60). Le monde du basket français, hébété, se tourne vers le Rocher pour comprendre. Une réaction est attendue.

Jugé trop court physiquement, Dusan Kecman est écarté du groupe, remplacé par Milutin Aleksic. Michaël Mokongo est lui aussi intégré à l’équipe à la mi-octobre. A partir de là, Monaco va enchaîner douze victoires consécutives, série en cours, pour s’installer sur le trône de leader avec une victoire d’avance sur Angers et Vichy. Monaco est-il son principal adversaire ? « Non », répond sans hésiter Philippe Beorchia, l’entraîneur adjoint de Savo Vusevic, « tout le monde peut nous inquiéter. Mais en analysant l’excellente mentalité de notre groupe, nous ne sommes pas notre propre danger. On prend match après match, il ne faut pas s’enflammer. Toutes les séries sont vouées à tomber un jour. On espère que ça sera le plus tard possible. Mais rien n’est encore acquis. Il nous reste deux matchs à jouer avant d’arriver à la mi-saison. Le championnat est très long. »

« Après Vichy et Bordeaux on y verra plus clair »

Avant de reprendre le championnat ce samedi, justement à Vichy, Monaco a joué en milieu de semaine un match amical contre la Pro B de Hyères-Toulon : 86 à 71 en faveur de la Roca Team. « Pour mettre quinze points à une formation de Pro B, le moins que l’on puisse dire c’est que les garçons ont fait du bon boulot. C’était un match de reprise après une semaine de travail où la vitesse et le jeu rapide ont été mis en avant car cette spécificité sera importante contre Vichy. Nous avons également travaillé des défenses adaptées car Vichy possède une défense très agressive et tout terrain. Alors, si on met du rythme, on pourra fatiguer cette équipe. On peut progresser dans tous les secteurs. »

Beorchia évoque également une autre spécificité que l’ASM doit gérer : « Rien que le nom, Monaco, ça fait rêver. Ça motive nos adversaires qui n’abordent pas un match de la même façon face à nous. Notre principal danger c’est l’adversaire et pas nous même. Nous devons gagner Vichy ce week-end, puis Bordeaux la semaine suivante. Après ces deux matchs, on y verra plus clair. Il nous faut ces deux victoires pour bien terminer la première phase de la saison et ainsi combler nos deux jokers concédés contre Quimper et Sorgues. » Après quinze journées, avec 82,2 points marqués en moyenne par match, Monaco possède la meilleure attaque du championnat. Mais Beorchia le martèle, « la saison est encore très longue. »

(crédit photo : AS Monaco Basket)



Voir plus d'articles de la même catégorie