Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Antibes peut regarder plus haut

Ecrit par Martial HESPEL

A peine débarqué en Nationale 1, Antibes est déjà dans le coup pour jouer bien plus qu’un simple maintien. Si Fabrice Blonbou se veut ambitieux, il martèle de conserver l’humilité.

Six journées de Nationale 1 et une deuxième place au championnat pour les Antiboises. Un promu qui n’en est pas vraiment un. Fort d’un recrutement jeune et talentueux, mais aussi fait d’opportunité bien senti avec Ludivine Margerit, qui a signé quelques jours avant la reprise de l’entraînement suite à la disparition de la D2F de Cannes, l’entraîneur a tout le loisir de briller cette saison. Et pourtant, la saison a débuté par une défaite qui n’aurait jamais du avoir lieu. Menant à domicile (18-13) Antibes va traverser un trou noir de près de vingt minutes sans marquer, la défaite au bout. Salvatrice ? Le mot est sans doute trop fort, mais elle aura eu la rôle de mettre Antibes d’entrée face à la réalité du niveau.

Derrière, Bruguières, La Garde et Narbonne sont tombés sous les buts d’une Soraya Hamiti en grande forme avec dix, onze et six buts. Avec une Sonia Bonche toujours aussi efficace dans ses cages et la jeune Léa Chardon qui s’affirme de match en match, Yann Rinck, le Président, peut voir venir. Mais un rappel à l’ordre de temps à autre ne fait pas de mal non plus. Il y a quinze jours, Antibes s’est déplacé au Pouzin, l’un des plus sérieux prétendants au titre. Souffrante du dos, Hamiti a fait le déplacement, mais n’a pas joué. Pilière de l’équipe et pourtant très bonne depuis le début de saison, Crespin se manque avec un loupé au tir (1/8) et trois exclusions temporaires de deux minutes. Au final, une défaite sur le terrain de trois buts (26-23). Sauf que voilà, les dirigeants ardéchois ont commis une grosse erreur, d’amateur il faut le dire, eux-mêmes le reconnaissent, en alignant une licence B de trop sur la feuille de match.

« On a péché par prétention »

« Erreur administrative fatale qui coûte cher sur le plan purement sportif, qui aurait pu et dû être évitée par ceux qui connaissent les textes réglementaires sur le nombre de licences B et étrangères autorisé, mais qui malheureusement ne l’a pas été. Jacques Mège, co-président, avoue ne pas avoir « percuté », alors qu’il connait le règlement et procède régulièrement à la présentation de l’équipe au micro. Il prend donc sa part de responsabilité dans cette stupide affaire, comme d’autres l’ont fait en interne avec honnêteté et dignité. La feuille de match électronique aurait pu venir au secours de cette faute d’inattention en signalant l’anomalie ; ce ne fut pas le cas », a réagi sportivement le club du Pouzin qui a décidé de ne pas faire appel à la décision de la FFHB de donner le match gagnant à Antibes 0-20 et de ne pas laisser le point de la défaite au club fautif qui assume de repartir bredouille.

Le week-end dernier, Antibes retrouvait sa salle Saint-Claude avec la venue de Loire Sud 42 équipe, à première vue, à la portée de l’OAJLPHB. Mais en arrivant sur une dynamique de deux victoires, les filles de Remi Madelrieu ont manqué le coup parfait à quelques secondes près. Justement, à la dernière seconde, une Antiboise file au but se présenter devant la gardienne pour tenter d’égaliser, à cela une adversaire est à l’origine d’une grosse faute d’anti-jeu – rouge direct – qui provoque un ultime coup franc que transforme Hamiti (23-23). Mais ce match, a bien mal débuté pour Antibes qui, comme au Pouzin, va mettre dix minutes à débloquer son compteur (0-5). Blonbou a son explication. « Je pense qu’on a péché par prétention vu qu’on fait un bon début de saison. Il y a avait trop de rumeurs sur l’adversaire soit-disant « largement » à notre portée. Il m’a fallu encore griller un temps mort pour lancer le match, sauf que l’adversaire avait déjà marquer cinq buts. Et quand on connait le score final… »

Avec tout cela – notamment les deux points récupérés sur tapis vert du Pouzin – Antibes se retrouve, après un quart de championnat, à la deuxième place, à deux unités du Plan de Cuques, que Blonbou recevra le 12 décembre, à l’occasion de la dixième journée. « Probablement que si on avait battu Bergerac, peut-être qu’on aurait laissé des points en route derrière… Mais c’est très bien comme ça. On a su analyser la défaite de Bergerac, derrière on continue de bosser (…) Pour le moment on est pas encore certain que les gros soient gros et que les petits soient petits… Mais ce qui est pris n’est plus à prendre. C’est une phrase facile, mais nous, on joue notre projet de jeu, on s’éclate là dedans. On a des résultats, donc on est content », explique Blonbou. Mais à partir de maintenant, Antibes va entrer dans un nouveau championnat. En effet, en début de saison, le Président Rinck restait sur ses gardes. « Les filles vont agréablement nous surprendre tout au long de la saison », disait-il après trois journées, « mais notre objectif cette année est modeste : le maintien avec l’apprentissage de ce niveau supérieur où on rencontre des clubs qui veulent monter en D2F, vers le professionnalisme. Nous, on fait nos armes à ce niveau, on reprend goût à cela. » 

« Travailler davantage et rester ambitieuse »

Sauf qu’après six journées, Antibes est deuxième. Et oui. Un rang qu’il faudra défendre avec sérieux dans une semaine à Toulouse, équipe en difficulté, flirtant avec la zone rouge, la faute à trois défaites consécutives, quatre au total. « Le championnat va être compliqué. Tout le monde peut gagner tout le monde. C’est ce qui va être intéressant dans ce championnat. Il va toujours falloir sauver sa peau », assure l’Antiboise Mélanie Chatelet. « Le match de Bergerac est un faux pas de début de saison mais on a vu qu’on était au niveau. Puis les matchs se sont déroulés plutôt bien et nous sommes une équipe qui sera difficile à jouer. Certes nous avons mal joué contre Loire Sud 42 mais on va relever la tête et se reprendre. » Pour Laetitia Seby, qui revient peu à peu d’une grave blessure au genou et qui attend avec impatience son retour à la compétition, il ne faudra rien lâcher : « Le début de saison se passe bien pour une équipe qui vient de monter. Il va falloir travailler davantage et rester ambitieuse. Il ne faudra pas sous-estimer l’adversaire et jouer à 100% pour décrocher une victoire à chaque match. »

Mais avant de retrouver le championnat, l’OAJLPHB poursuit son parcours en coupe de France dimanche avec un déplacement à La Garde, à l’occasion du troisième tour. Pour rappel, le 3 octobre dernier, Antibes avait gagné en terre varoise (27-28) et sans l’un de ses repères : Gomis. Pour ce match, Blonbou n’hésitera pas à remplir sa feuille de match. L’occasion rêvée pour lui de voir des plus jeunes à l’oeuvre contre une autre Nationale 1 et, avec bien entendu l’objectif de passer, de travailler de nouvelles associations. Les Varoises ont également besoin de se rassurer. Actuellement relégables, elles n’ont gagné qu’un match en championnat, le 26 septembre dernier. L’équipe victorieuse passera au quatrième tour, soit les 32es de finale et rejouera dans cette compétition lors du dernier week-end de novembre. Pour Antibes, cette coupe de France est également une belle occasion de s’affirmer un peu plus sur le plan national.

(Crédit photo : Magsport06)



Voir plus d'articles de la même catégorie