Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Antibes a plus de pression que nous »

Ecrit par Martial HESPEL

Samedi se profile le choc de la N3M. Antibes, deuxième à trois points du BTP, ne doit pas perdre à domicile. Pour Nice, avec moins de pression, le jackpot n’est pas impossible.

Première journée de la phase retour et un choc qui nous dévoilera assurément beaucoup de choses pour l’avenir. Battu à l’aller aux Eucalyptus, Antibes veut sa revanche face à une équipe du BTP Nice, leader, qui affiche un rendement impressionnant : dix victoires pour une défaite, d’un but, à Fréjus. Dernier succès, comme d’habitude pourrait-on dire, avec un but d’avance, à Marseille face au Smuc. Et pourtant… 

A la 31e, grâce à un but de William Mekil, les Niçois mènent très largement, 10-17. Score final ? 23-24. « On fait une bonne première mi-temps et ensuite on gère très mal la seconde. Pourquoi ? Je ne sais pas. On a du mal à tuer un match, on mène souvent de plusieurs buts et on se fait rejoindre. Mais jusqu’à maintenant on parvient toujours à garder un petit avantage », analyse le coach du BTP Xavier Vouillot pour www.magsport06.fr. C’est donc la quatrième fois que Nice s’impose d’un but, sans oublier deux succès de deux longueurs. « Le positif pour mener 17-10 est une organisation défensive collective correcte, de bonnes montées de balle et une belle efficacité au tir. » Ce match confirme donc à moitié le succès qui a impressionné tous les observateurs il y a dix jours : 21-16 contre Prades-le-Lez sans Perrin, sans Bouziane et sans Barroqueiro. « Nous avons fait peut-être notre match le plus abouti depuis le début de saison. » 

Mais alors, comment expliquer un tel match en étant si diminué contre Prades-le-Lez et une seconde mi-temps plus que moyenne à Marseille ? « Quand une équipe a de nombreux joueurs importants blessés, elle produit souvent un très bon match. Elle n’a pas de pression et ceux qui remplacent les absents prennent leurs responsabilités. Mais hélas ça ne fonctionne souvent qu’un seul match. » Face au Smuc, Nice était au complet. « Au retour des blessés, inconsciemment les autres joueurs se sentent moins impliqués en se disant que d’autres sont là pour faire le boulot. Et les blessés de retour ont du mal à prendre en route la dynamique du match précédent. Donc il y a une certaine logique dans le déroulement de ces deux matchs. »

Nice termine donc la phase aller avec une seule défaite au compteur et trois points d’avance sur Antibes : un break. Son court voyage en terre antiboise peut marquer un véritable tournant. Déjà, même en cas de défaite, les Niçois resteront devant : ils auront seulement grillé leur joker. En cas de match nul, la marge sera toujours là, un match de passé, un gros poisson de maîtrisé. Un succès ? Cinq points d’avance et à ce moment-là Antibes devra réaliser par la suite un sans faute et compter sur trois défaites de Nice. Qu’Antibes gagne tout n’est pas farfelu, que le Bâtiment s’écroule sur ses dix derniers matchs, beaucoup plus. « Parler de finale est très prématuré. C’est sûr qu’en cas de victoire nous aurons un petit matelas, mais quand on voit que ce week-end Antibes et nous ne gagnons que d’un but chez des relégables, que Draguignan (Assez diminué ; ndlr) perd chez l’avant-dernier, on voit que l’on peut perdre n’importe où et contre n’importe qui. Donc si on gagne samedi et que l’on perd quatre ou cinq matchs après ça n’aura servi à rien. Et ce ne pas respecter Istres, Corte ou Draguignan qui sont encore dans la course. » Malgré tout, quand on voit ce que Nice a fait face à Prades-le-Lez sans plusieurs cadres, on ne peut que constater les ressources de ce groupe.

« Contre Antibes, ce n’est pas faire de la langue de bois de dire qu’ils ont plus de pression que nous. Si nous gagnons, ils devront remporter tous leurs matchs et espérer trois défaites de notre part pour monter directement. Si nous perdons, nous serons toujours devant, mais la suite s’avèrera très compliquée au vu de notre calendrier. » Mais, jusqu’à nouvel ordre, Xavier Vouillot peut compter sur un effectif au complet et une infirmerie vide. Coup d’envoi samedi à 18h45. Un vrai combat s’annonce. De plus, ce match entre dans le cadre de la Nuit du Handball d’Antibes et plus que jamais Saint-Claude devrait être plein à craquer.

(Crédit photo : Magsport06)



Voir plus d'articles de la même catégorie