Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Agostini place le cap vers l’est

Ecrit par Martial HESPEL

Après quatorze saisons de bons et loyaux services au Stade-Laurentin Basket, Philippe Agostini sera sur le banc du Menton Basket Club en septembre prochain. « Je change de club mais pas de division ». En effet, les deux équipes évoluent au même niveau à savoir la Nationale 3 Masculine. Après une « magnifique » quatrième place avec « une jeune équipe du SLB », Agostini a vu les dirigeants répondre favorablement à son envie de « changer d’air et de voir d’autres têtes ».

Pillier Saint-Laurent ? Hors de question

Le technicien débutera donc son aventure le 14 août lors de la reprise de l’entraînement avec un effectif mentonnais composé de dix joueurs. Trois garçons ont vu leur contrat non renouvelé et ont été remplacés. Thomas Merceret arrive en provenance de Mulhouse (N2). A 21 ans, il évolue aux postes d’arrière et d’ailier. Mathias Shubleur a lui 35 ans et jouait avec la réserve de l’AS Monaco. Enfin, arrivée d’un Italien, Luca Colombo, un ailier gaucher. Colombo était la saison dernière en Italie au niveau équivalent à la N3. Aucun joueur du Stade-Laurentin dans les bagages du coach donc : « C’était hors de question. Je ne me serait pas permis de déstabiliser ce club que j’adore. On verra l’année prochaine : peut-être que des joueurs arriveront. Mais pas maintenant. Je serais trop triste de mettre en péril ce groupe », confesse avec sincérité Agostini.

« Avoir un banc costaud »

Comme ce dernier l’a fait au SLB, il débarque à Menton avec l‘ambition de s’inscrire sur le longue terme et avec des ambitions précises : « L’objectif est de monter en Nationale 2. Quand ? Dans un an, dans deux ans ou dans quatre ans. On verra. C’est bien de dire qu’on veut terminer champion, mais pour accéder à la N2M il faut terminer premier comme vient de le faire le Cannet-Rocheville ». Alors, Agostini va y aller étape par étape pour construire son groupe : « Pour cette saison nous avons renforcé le banc. L’an passé Menton avait une grosse équipe. Mais le banc était trop faible. S’il y avait un absent ou un blessé l’équipe n’était plus vraiment à la hauteur. La première chose est d’avoir un banc costaud ». Merceret a été recruté pour l’avenir, Choubleur pour encadrer l’équipe. Cette dernière compte pas moins de quatre éléments de plus de 35 ans.

« Il me faut connaître tout le monde »

Afin de faire au mieux connaissance avec son nouveau groupe, Agostini a appliqué un solide programme de matchs amicaux : le 28 août contre le Stade-Laurentin, le 31 août tournoi à Cagnes-sur-Mer, rencontre contre le NBMC le 4 septembre, puis contre Golf-Juan le 7 septembre, opposition contre le Cannet le 9, deuxième match contre Golf-Juan le 12 avant la reprise du championnat le 21 septembre. « C’est un gros planning mais il me faut connaître tout le monde pour palier au mieux les pépins physiques avant la reprise du championnat ».

« Trouver une identité et une directive »

Pour cette première année, Agostini visera le top 3 dans un championnat qui s’annonce « compact. Je m’explique. Régulièrement le champion termine avec une ou deux défaites seulement. Cette fois, je pense qu’il en sera à quatre ou cinq. Le niveau est très homogène et je pense que personne ne survolera le reste du peloton. Si on veut jouer les premiers rôles, mon boulot est de trouver une identité et une directive à ce groupe. Je suis quelqu’un qui travaille avec beaucoup de systèmes de jeu. La montée en régime va prendre du temps. Un nouvel entraîneur et l’arrivée de trois nouveaux joueurs ne se digère pas en quelques matchs. Le gros de la préparation se fera jusqu’en décembre. A partir de là, on verra notre place au classement et ce qu’il est possible de faire », analyse le coach.

Menton visera beaucoup plus qu’un simple maintien en Nationale 3. Aix-en-Provence, le SMUC ou encore Cagnes-sur-Mer, « les gros du championnat », sont prévenus.



Voir plus d'articles de la même catégorie