Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

A Grasse, on a vu juste

Ecrit par Martial HESPEL

Cet été, le Grasse Volley-Ball et le SC Mouans-Sartoux ont fusionné pour créer le Pays de Grasse. Quelques mois plus tard, le deux équipes fanions sont sur le podium.

Lorsque deux clubs fusionnent, on se rend compte, parfois, trop tard que c’était une mauvaise idée. Qu’un regroupement s’effectue pour sauver des clubs, mais que dans la philosophie, personne ne s’entend avec le voisin. Au nouveau Pays de Grasse, si comme partout il a fallu du temps et beaucoup de travail pour tout mettre en place, les parcours des deux équipes fanions, la Nationale 3 Masculine, qui est promue, et la Régionale Féminine, ne laisse aucun doute sur cette réussite. 

Ruben Callejon, le Président, évoque pour www.magsport06.fr la troisième place de la N3M emmenée par un Julien Boyer flamboyant. « L’objectif de début de saison était un milieu de tableau. Force est de constater que Jérémy Magar (Entraîneur / joueur ; ndlr) a fait du très bon boulot, en conservant son groupe dans sa totalité et en faisant venir deux ou trois joueurs de qualités, qui ont véritablement apporté à l’équipe. » Grasse est troisième du championnat, à deux points du deuxième, avec un match en moins. Le mois de janvier sera déterminant sur les ambitions précises de l’équipe pour le sprint final avec trois matchs à domicile : le 17 janvier face à Aix, le 24 janvier contre Avignon et enfin le 31 janvier justement face au deuxième, le Pontet. « Le groupe est serein, avec de véritables certitudes sur son niveau, pour un promu c’est très valorisant pour tout le monde, les joueurs, le coach et le club. »

La Régionale Féminine est elle composée de trois parties. La première avec des filles du GVB, la deuxième avec celles de Mouans-Sartoux et enfin avec le coach, qui lui vient de l’extérieur, Marc Schalk. « C’est une des équipes la plus impactée par la fusion », rappelle Callejon. « C’est une franche réussite. Marc a réussi à fédérer un groupe pour aller chercher la performance. » Alors que la mi-saison approche, ils sont trois dans un mouchoir de poche à pouvoir monter : ASPTT Nice, Grasse et Roquefort-les-Pins. « La montée n’était pas l’objectif du début de saison, mais aujourd’hui nous ne pouvons plus faire semblant. Si notre effectif ne connait pas de blessure ou d’absence, nous sommes armés pour jouer l’accession en Pré-Nationale. » Le 16 janvier prochain, Grasse ira à Mougins, qui jouera sa dernière carte pour croire à la montée.

Ces deux locomotives permettent à Callejon de dresser un premier bilan suite aux événements de l’été. « Ces performances, mais aussi ceux de l’ensemble du club, démontrent que pour l’instant la fusion est validée par les résultats. Mais aussi par la volumétrie de nos licenciés, très peu n’ont pas adhéré au projet. Aujourd’hui nous sommes le second club de la région en nombre de licenciés : hors licence événementielle. Il nous faut continuer sur cette dynamique, même si cette année est une année de transition, nous avons connu quelques problème de logistique et de mise place [livraison d’équipements, matériel, planning entrainements] nos joueurs et coachs continuent de travailler sereinement pour se faire plaisir, faire plaisir au public qui est des plus en plus nombreux dans nos gymnases et valoriser le club Pays de Grasse Volley-Ball, ainsi que les communes qui nous sont associées. »

(Crédit photo : PGVB)



Voir plus d'articles de la même catégorie