Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« On manquera de temps »

Ecrit par Martial Hespel

Avec une reprise du championnat le 11 septembre, la N3F du HBDC va devoir être prête rapidement. Un calendrier qui surprend son entraîneur David Venturelli.

La N3F du Handball des Collines va débuter son championnat le 11 septembre à domicile contre Cagnes-sur-Mer. Quatre week-ends de compétition sans interruption jusqu’à début octobre ont été prévu pour débuter, ce qui plonge l’entraîneur David Venturelli dans l’incompréhension.

David, tu es aujourd’hui dans l’incompréhension…


Notre championnat de N3F, géré par la Ligue, mais aussi tous les championnats régionaux, se voient commencer le week-end du 11 septembre, soit une voire deux semaines plus tôt que les années précédentes. Pourtant, on nous a répété avec insistance le temps de préparation qu’il faudrait pour nos joueuses après une inactivité de 18 mois : au moins huit à dix semaines. Il est difficilement compréhensible de recevoir un tel calendrier où les matchs se succèdent dès début septembre. 


Du fatalisme ?


Je sais ce que l’on va nous répondre : nous avions tout l’été pour se préparer. Quand on sait ce que les bénévoles et donc les joueuses vivent sur un plan personnel et professionnel depuis mars 2020, le handball n’est pas la priorité. Évidemment, tous n’ont pas les mêmes soucis. Tous ne galèrent pas au niveau boulot et / ou avec leurs enfants à gérer.


Penses-tu que tout le monde sera sur la ligne de départ ?


Avec le pass sanitaire, je me demande combien d’équipes seront prêtes le 11 septembre. Là encore, on va nous rétorquer qu’il y a plein de dates de report disponibles. On voit de nombreuses dates de report officielles afin d’anticiper l’effet Covid dont le 25 décembre et le 1er janvier. On verra surtout qui tiendra le choc de pratiquer son sport avec toutes ces galères de logistiques et les risques de blessures bien plus importants. Il y a de quoi démotiver tout le monde.


As-tu une politique de vaccination au sein du club ?


Je ne prévois rien du tout en la matière. Nos joueuses feront ce qu’elles veulent. Je respecte toutes les positions. Je demande seulement que chacun et chacune respecte les positions des autres. Mais il est évident que personne ne se fera tester tous les jours pour venir à l’entraînement ou au match, seule la vaccination permettra de pratiquer. A moins que l’on nous sorte un truc du chapeau, ou un report de l’exigence en octobre ou novembre – comme pour les mineurs – afin d’inciter les gens à prendre leur licence et à leur laisser un peu de temps. Reculer pour mieux sauter.


Il risque d’y avoir de la casse ?


J’y suis attentif. Tout comme je l’étais en août 2020 car il est important de ne pas tomber des nues à l’annonce des mesures. Je crains fortement le désistement de joueuses, mais pas que : bénévoles, licenciés mineurs etc… Déjà, on a un entraîneur bénévole de jeunes qui refuse la vaccination. Je suis persuadé que ce ne sera pas le seul. Idem chez les enfants : il y aura fortement des parents qui refuseront de les faire vacciner. Et je suis parent moi-même…


Certains feront d’autres choix que le handball ?


Cette saison risque d’être pire que la précédente, si on considère qu’il y a pire que de ne pas jouer. Il faut être clair, à notre niveau, le handball est un plaisir. Si les contraintes sont trop fortes, on fera autre chose. De plus, beaucoup ont eu le temps de voir ce qu’est la vie sans le handball et surtout de s’y habituer. Il faudra être convaincant et convaincu.


Ta préparation est-elle chamboulée avec ce premier match si tôt ?


Le calendrier n’a rien changé à ce qui était prévu. Mais le problème majeur n’est pas d’organiser, mais bel et bien d’avoir les joueuses présentes aux séances. On reprend au gymnase cette semaine. On veut vraiment y aller doucement, préserver les organismes. On ne fera pas de matchs amicaux, sauf en interne, si le protocole le permet.



Voir plus d'articles de la même catégorie