Par Sudeast Info
Basket : Menton fait le dos rond
Avec déjà deux victoires en Nationale 3, Menton est au rendez-vous du haut de tableau malgré une infirmerie qui n'est pas vide. Le groupe veut continuer de gagner du temps.
Handball : Le Cros déjà dos au mur ?
Présent en play-offs de PNM la saison dernière, le Cros-de-Cagnes cherchera à faire aussi bien cette année mais pour ça, il faut vite gagner.
Handball : Carros suspendu à une IRM
Dans le coup en PNM en ce début de saison mais toujours battu, Carros montré des signes positifs mais ne connait pas encore la gravité de la blessure de Kévin Millet.
Handball : Grasse enchaîne en Nationale 3
Avec un succès contre Corte, dans une salle acquise à sa cause, le Pays de Grasse ASPTT s'installe en haut de tableau.
Basket : Ben Mergui avec l’Étoile en PRF
Sur le banc cette saison de la Pré-Régionale Féminine de l'Eloite Saint-Barthélémy, Geoffrey Ben Mergui avance avec une ambition mesurée, dans un premier temps.
Hand : Cannes a une montagne à gravir
Mourad Bouya et Cannes-Mandelieu débutent leur saison PNM par une défaite. Logique. Le coach, conscient des difficultés, demande du temps pour gravir la pente.
Handball : Grasse se lance très bien
Premier match et première victoire en Nationale 3 pour Charloton sur le banc de Grasse. Une réussite qu'il faudra confirmer à domicile contre Corte.
Volley : Antibes veut une passeuse en PNF
Engagé en PNF cette saison avec un nouvel entraîneur, Mathieu Mas, Antibes soit se sortir d'un casse tête : combler le poste de passeuse et vite.
Basket : Quelles suites pour la coupe PACA ?

Les prochains matchs des coupes PACA, notamment le 3e tour pour les seniors masculins et le 2e tour pour les seniors féminines, se dérouleront le week-end du 22 et 23 octobre prochain. Le tirage au sort se tiendra le mardi 4 octobre.

Handball : Monaco ne manque pas ses débuts
Première victoire en Nationale 2 pour Monaco à Marseille. Ambitieux, Maxence Galas et ses équipiers lancent parfaitement leur saison.

2021, l’année de l’Angleterre…

Ecrit par Eric Roux

Après 55 ans de disette, les Anglais ont la possibilité de remporter leur deuxième compétition internationale

Une année éternelle. 1966, une date a marqué d’une croix indélébile pour le football anglais. Une victoire face à l’Allemagne de l’Ouest à Wembley scellée dans les mémoires des anciens. Aujourd’hui, pour la plupart devenus grands-parents, les Anglais n’ont jamais plus vécu une telle émotion. Hormis ce sacre at home, l’Angleterre n’a donc plus rien gagné d’important. Nothing. Nada. Certains diront qu’elle a longtemps snobé ces compétitions internationales qui l’éloignaient de ses fish and chips et la déconcentraient des vraies priorités. Il y a peut-être un peu de ça. En attendant, le bon peuple de “Sa Gracieuse Majesté” verrait aujourd’hui d’un bon oeil une victoire dans cet Euro. Au lendemain du Brexit, il s’agirait d’un joli clin d’oeil, surtout si c’est Sterling qui fait la différence. Et puis, surtout, ce serait une belle façon de faire taire ces mauvaises langues qui prétendent qu’avec l’invasion de mercenaires étrangers en Premier League le foot anglais a perdu son âme. Comme en 1966, c’est le temple Wembley qui sera le théâtre, dimanche prochain, de la grande finale. Mais attention : il y aura cette fois le Var pour vérifier que le ballon a bel et bien franchi la ligne au cas où une reprise de la tête de Harry Kane se révélait litigieuse. Qu’importe : cela serait été un crime de lèse-majesté que ce Championnat d’Europe ne soit pas soulevé par les inventeurs du jeu !



Voir plus d'articles de la même catégorie