Par Sudeast Info
Handball : En N2M, les derbies maralpin attendront

La Poule 8 de N2M reprendra les 11 et 12 septembre. BTP Nice recevra Guilherand Granges, Monaco accueillera Saint-Raphaël et en terre niçoise, le Cavigal Nice verra arriver Chateauneuf. Il faudra attendre la sixième journée pour qu’un derby ait lieu : Monaco ira Pasteur, affronter le Cavi.

Basket : Viale entre préparation et incompréhension
L'entraîneur de la PNF du Cavigal Nice connaît son adversaire pour la coupe PACA, mais la date le surprend.
Volley : VBSL repart en RM avec Frager
Christophe Frager, entraînera à la rentrée en Régionale Masculine Laurentine, qui sera la réserve de la Nationale 3 de Pascal Drouot.
Volley : Retour en PNF pour le Cannet
Volontairement, le Cannet-Rocheville a choisi de ne pas faire repartir son équipe n°3 senior en Nationale 3, mais en Pré-Nationale. Explications.
Handball : Ondono veut se relancer
La jeune pivot fait son retour à Antibes, en Nationale 2, après une saison difficile mais enrichissante en D2F.
Handball : OGC Nice en amical le 6 août

L’OGC Nice Handball, qui évolue en Ligue Butagaz Énergie, la première division féminine, débutera sa campagne de matchs amicaux le 6 août prochain, à domicile, contre son homologue de l’élite, Plan-de-Cuques.

Basket : La reprise dans moins de deux mois

C’est une indiscrétion www.magsport06.fr, les championnats Pré-Nationale Masculin et Régionale 2 Masculin vont reprendre le week-end du 18 et 19 septembre. Le reste des divisions régionales devraient débuter une semaine plus tard.

Volley : Des retrouvailles d’entrée de jeu

Dès la première journée, le 3 octobre, aura lieu un derby entre Cannes et le Cannet. « Les équipes vont être renouvelées mais les derbies contre Cannes ont toujours un saveur particulière », confie à www.magsport06.fr Rayna Minkova, la coach cannetanne.

Basket : Grasse amoindri mais compétitif
Entre ses seniors et ses U18 PACA, Jérémie Bonelli ne va pas s'ennuyer à Grasse.
Volley : La R2F d’Antibes recherche une centrale
L'entraîneur de la R2F antiboise cherche à compléter un effectif qui sera à l'image d'un double capitanat.

2021, l’année de l’Angleterre…

Ecrit par Eric Roux

Après 55 ans de disette, les Anglais ont la possibilité de remporter leur deuxième compétition internationale

Une année éternelle. 1966, une date a marqué d’une croix indélébile pour le football anglais. Une victoire face à l’Allemagne de l’Ouest à Wembley scellée dans les mémoires des anciens. Aujourd’hui, pour la plupart devenus grands-parents, les Anglais n’ont jamais plus vécu une telle émotion. Hormis ce sacre at home, l’Angleterre n’a donc plus rien gagné d’important. Nothing. Nada. Certains diront qu’elle a longtemps snobé ces compétitions internationales qui l’éloignaient de ses fish and chips et la déconcentraient des vraies priorités. Il y a peut-être un peu de ça. En attendant, le bon peuple de “Sa Gracieuse Majesté” verrait aujourd’hui d’un bon oeil une victoire dans cet Euro. Au lendemain du Brexit, il s’agirait d’un joli clin d’oeil, surtout si c’est Sterling qui fait la différence. Et puis, surtout, ce serait une belle façon de faire taire ces mauvaises langues qui prétendent qu’avec l’invasion de mercenaires étrangers en Premier League le foot anglais a perdu son âme. Comme en 1966, c’est le temple Wembley qui sera le théâtre, dimanche prochain, de la grande finale. Mais attention : il y aura cette fois le Var pour vérifier que le ballon a bel et bien franchi la ligne au cas où une reprise de la tête de Harry Kane se révélait litigieuse. Qu’importe : cela serait été un crime de lèse-majesté que ce Championnat d’Europe ne soit pas soulevé par les inventeurs du jeu !



Voir plus d'articles de la même catégorie