Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

2015, l’an un de Fiona Ferro ?

Ecrit par Martial HESPEL

Après une saison 2014 qui lui a permis de faire plus ample connaissance avec le circuit WTA, la Valbonnaise aura pour mission à partir de janvier d’endosser la stature d’une future grande. Moins d’un mois avant le départ pour l’Australie, son entraîneur, Pierre Bouteyre, nous peint sa préparation.

« Ah novembre – décembre ! L’occasion pour tout joueur professionnel de poser un peu ses affaires à la maison, de recharger les accus et de préparer la saison prochaine. Un luxe dans cette vie de globe trotteur. Mais aussi la période la plus attendue des préparateurs physique – sadique – et la plus redoutée de tout joueur de tennis. Même si Fio ne s’est pas trop mise en scène sur les réseaux sociaux, à l’instar de quelques collègues plus renommées (Wozniacki, Serena Williams, Azarenka, Bouchard etc…), je vous garanti qu’elle n’a pas donné sa part aux chiens. Une batterie de tests effectués à Roland Garros – dans le cadre du suivi rapproché établi entre la FFT et Fio – et c’était  parti ! Footing dans l’Estérel à la Mimoun, muscu de taureau, vitesse, PMA, vélo, course d’orientation : on a failli la perdre. Si on ne le freinait pas, notre Fredo national – Frédéric Decamps, préparateur physique de Fio au domaine de Barbossi à Mandelieu où on s’entraîne – nous la faisait sauter en parachute ascensionnel, escalader la via ferrata et disputer le triathlon de Nice.

A l’arrivée Fio a fait de belles journées, auxquelles vous rajoutez les cours pour son Bac à la fin de l’année. Je vous garantie que le soir elle n’avait pas trop envie de faire la night comme beaucoup de filles de son âge. En tout cas je pense qu’elle sort d’une telle période avec beaucoup de confiance et la certitude d’avoir bien bossé et donc d’avoir bien progressé. Elle peut être fière d’elle. Ce qu’il y a de bien avec le travail physique c’est que c’est quantifiable. On en a aussi profité – il faut bien que je serve un peu à quelque chose – pour travailler la technique et la tactique étant donné que l’on a plus de temps pour imprégner les choses sans avoir le stress de la compétition immédiate. Parce que, même si Fio est considérée comme une professionnelle, elle est encore en formation. Et le temps est un luxe dans notre sport où l’on est capable de jouer chaque semaine en compétition.

On s’est aussi penché sur les spécificités de sa raquette. Est-elle suffisamment bien adaptée à son jeu mais aussi à l’évolution du jeu : plus de puissance ? Du coup, essai, nouvel essai, prise de tête, tout ça pour revenir à sa raquette initiale : par contre on ne me la fait plus sur les spécificités d’une raquette (poids, équilibre, plan de cordage, inertie…). Fio a eu la bonne surprise d’avoir une wild-card pour les qualifications de l’Open d’Australie, dans le cadre des accords entre la FFT et la Fédération Australienne. Encore une belle preuve de la confiance de la Fédération ! Donc départ le 8 janvier pour l’Australie avec au programme : qualifications de l’Open d’Australie Senior, puis le tableau principal de l’Open d’Australie Junior. Puis un 50.000$ à Burnie. Bref une tournée australienne très belle à jouer que Fio va aborder le couteau entre les dents, partagée je pense entre l’envie de tout péter et l’appréhension naturelle des premiers tournois de l’année : mais comme tout le monde.« 

(Crédit photo : Magsport06)



Voir plus d'articles de la même catégorie