« Retrouver un peu de stabilité »

Volley
Infos pratiques : 
  • 19/03/2018

Le 24 mars prochain, Cagnes-sur-Mer se déplace à Mougins pour son avant-dernier derby maralpin de la saison avant, le 15 avril, de jouer une éventuelle dernière carte pour le titre, à Jules Verne, contre Orange. 

Nous sommes dans le dernier quart de la saison, Cagnes-sur-Mer est deuxième de N3M contre vent et marée. Se battre contre les éléments, mais contre soit-même aussi. Raoul Balensi, l'entraîneur, revient sur les dernières semaines.

Raoul, oui Cagnes-sur-Mer est toujours deuxième du championnat, mais en 2018, c'est plus difficile. Pour quelles raisons ?

Depuis le début de l'année nos conditions d’entraînements sont compliquées. Beaucoup d’absences pour toutes les raisons possibles, blessures, impératifs professionnels et familiaux etc... La Mairie qui ferme les salles en raison d'alertes météos... Cela se paie à un moment ou à un autre !

Le mental peut flancher aussi ? On pense notamment à la défaite du 25 février contre Saint-Laurent 0-3 à domicile... 

J'ai été déçu de l'attitude de mes joueurs contre Saint-Laurent. Pas de la défaite vu qu'à aucun moment on a essayé d'appliquer le plan de jeu fixé en préparation du match. Dès lors le VBSL nous a imposé son rythme et nous a donné une leçon en terme d'application et d'implication ! D'ailleurs, quand, à la fin du match, les journalistes m'ont demandé qui je pouvais citer dans leur équipe, j'ai répondu : Tous ! Ils ont tous été très bons...

Depuis, deux succès en cinq sets et ça a commencé à Aix-en-Provence. Le groupe a relevé la tête ?

Contre Aix, je ne donnais pas cher de notre peau, entre la défaite contre Saint-Laurent le week-end précédent, le fait que la salle soit fermée pour intempéries, Cédric Lerda était blessé au mollet et Olivier Amadieu mis au repos forcé par son médecin. La semaine d'entrainement ne présageait rien de bon pour ce déplacement. Et pourtant l'équipe a certainement réalisé la meilleure prestation collective de sa saison, Antonin Billy et Pierre Verron se partageant le poste de réceptionneur / attaquant suite à la blessure de Julien Leroux. La grande salle d'Aix permettant de défendre, il y a eu des échanges très disputés rendant le match intense physiquement et donnant une réelle satisfaction à cette victoire que toute l'équipe est allée chercher !

Samedi, à l'occasion de la réception de Grasse, une bonne victoire en cinq manches. Quel est ton bilan ?

Nouvelle donne. J'ai été obligé d'aligner une équipe totalement remaniée suite au forfait de quatre joueurs. Là encore un match compliqué en perspective, face à une équipe en recherche de points pour sortir de la zone dangereuse... On réalise un très bon premier set grâce à une bonne qualité de service et un très bon rendement en attaque. Malheureusement dans le deuxième et le troisième set on retrouve notre état fébrile, où la précipitation, l'énervement et le manque de lucidité nous font faire beaucoup de fautes et plombent l'ambiance du groupe ! La rentrée de Julien Leroux, dont j'aurai voulu préserver la cheville, a permis de restabiliser la réception et remettre un peu d'ambiance positive pour gagner le quatrième set. Le tie-break a été à l'image du match, une très bonne première partie - heureusement - et une fin remplie de mauvais choix mais c'est une très bonne opération, même si le troisième point était à notre portée.

La saison est longue, puisque cinq matchs sont encore à jouer pour Cagnes-sur-Mer. Ton premier objectif est de rester deuxième ? Reprendre huit points à Orange semble peu probable...

Dans ce championnat très homogène qui définit parfaitement le niveau Nationale 3, à savoir qu'une équipe peut rendre une copie parfaite un week-end et une page blanche le suivant, il est impossible de prévoir comment cela va finir ! Pour preuve ce week-end où Mandelieu s'offre Orange et Saint-Laurent qui bataille à Salon ! J'espère retrouver un peu de stabilité et le groupe au complet pour défendre cette deuxième place, qui est bien fragile et qui nous met sous pression à chaque match.

Gardons le contact