Mandelieu, faut-il y croire ?

Volley
Infos pratiques : 
  • 26/02/2019

Débarrassé, entre guillemets, de la coupe de France, ce qui n'est pas le cas d'Antibes toujours qualifié, Mandelieu a l'esprit libre mais un programme chargé à venir. Attention car Aix également a été vite sortie en coupe. Les Aixois ont-ils mis tout en oeuvre pour aller loin dans cette compétition ? Pas certain... 

Même s'il faudra compter sur des défaites du leader, Mandelieu a le droit de croire en ses chances pour terminer champion de Nationale 3. Le sport et l'ambition font un non ?

Allez ! Un brin chauvin, nous allons vous donner des raisons de croire à un final incroyable de Mandelieu pour conduire le groupe de Jean-Christophe Donzion en Nationale 2. Faisons le point. Mandelieu est aujourd'hui troisième du championnat Nationale 3 à douze points du leader Aix mais deux matchs en retard et une réception à venir du leader le 16 mars. Potentiellement donc si tout se passe bien, un retour à trois longueurs. C'est alors qu'il faudra aussi compter sur un vacillement du leader en fin de saison et dans le sport, on en a vu d'autres...

Quoi qu'il advienne, nous verrons bien l'avenir, Mandelieu est en train de réussir sa saison avec 24 points marqués en 11 journées. Seulement trois défaites et aucun 0-3. "Tout va pour le mieux", ne peut cacher avec satisfaction le coach Donzion. Invaincu à domicile, Mandelieu peut compter sur un recrutement de choix. Guillaume Vadon, ancien jouer de Ligue B à Fréjus, en premier lieu. Et puis, dans la série des "Fils de", nous avons nommé Marin Bigler. "Il n'a pas tardé à se faire un prénom". Le jeune sportif a gagné sa place dès la deuxième journée pour ne plus la lâcher. Autour des nouveaux, un groupe qui joue ensemble maintenant depuis plusieurs saisons avec Gruszka, Bertrand, Rey, Rodolfo, Campanella ou encore Champavier. Sans oublier un Anthony Gaudino formidable et décisif depuis des mois.

Et la force de Mandelieu, c'est ça, un groupe qui ne bouge que très peu chaque année, un noyau indéboulonnable, avec, à chaque fois, une ou deux retouches, comme a pu l'être il y a quelques temps l'inoxydable Frédéric Colle. Le coach lui même est en poste depuis plusieurs saisons maintenant et semble se renouveler d'année en année, le temps n'entraîne pas la routine. Mais pour Mandelieu, il faudra savoir gérer la fin de saison avec un banc bien moins fourni. En effet, pour des raisons personnelles et professionnelles, Ludovic Vanacker et Adrien Amsellem ont quitté le groupe à la mi-saison, non sans laisser d'excellent souvenirs et beaucoup de sympathie.

Le MLNVB devra donc faire bloc pour asseoir sa place de dauphin et, comme évoqué en début de papier, réaliser une improbable fin de parcours. La magie du sport est faîte de belles histoires. Alors, après avoir battu Le Pontet 3-0 samedi, c'est un déplacement à Aubagne ce week-end qui attend Mandelieu. Si le match aller n'a laissé aucun doute sur la différence de niveau entre les deux formations, les Bucco-Rhodaniens n'ont besoin que de deux ou trois points pour confirmer un maintien bien en vue. Alors, Mandelieu, avec son expérience, devra faire preuve de beaucoup de vigilance. 

Gardons le contact