Cagnes doit lancer une série

Volley
Infos pratiques : 
  • 03/02/2020

Rappelons que ce championnat de la Poule A de Nationale 2 Féminine est interminable avec 14 équipes engagées là où, par exemple, la Poule D n'en compte que onze soit six journées de moins ! Rendez vous compte, en jouant ce 1er février, Cagnes arrive enfin à mi-championnat.

(Crédit photo : Michael Toffolo)

C'est ce qui s'appelle stopper l’hémorragie. En grande difficulté depuis plusieurs semaines, la N2F de Cagnes a relavé la tête et n'aura pas d'autre choix que de confirmer.

C'est un grand ouf de soulagement qu'a pu pousser l'ensemble du club cagnois, dévoué derrière la cause de son équipe fanion pour qu'elle se maintienne en Nationale 2. Après un gros passage à vide, qui a commencé lors de la trêve artificielle d'il y a deux mois suite aux intempéries, le groupe de Laurent Gastaut a profité de la venue de la lanterne rouge pour se relancer et prendre trois points. 

Au delà des défaites, l'USC n'est même jamais parvenue, pendant six matchs de suite, à prendre un petit point, synonyme de tie break. « L'équipe se devait de réagir. Les filles ont souvent manqué de rigueur sur certains matchs et de combativité. On se devait contre le Volley Pradetan Gardéen, certes dernier mais qui a quand même livré de belles batailles sur la phase aller, de gagner. Un match qui se déroule après tant de doutes dans la tête des filles, n'est jamais facile, d'autant plus quand les adversaires peuvent nous faire déjouer », analyse Valentin Gaglio, l'entraîneur adjoint, pour www.magsport06.fr.

Pendant les deux premiers sets, Cagnes-sur-Mer va faire valoir sa supériorité en se remobilisant à base d'un jeu plaisant pour les supporters mais aussi pour le staff. Pour autant, les Varoises, qui n'ont plus rien à perdre dans ce championnat, se sont réveillées. Tout ceci conjugué à une instabilité du jeu maralpin qui a permis un retour à 2 sets à 1. Mais en reprenant vite les devants sans douter, Cagnes-sur-Mer va réussir à conclure sans s'embarquer dans un cinquième set toujours incertain. 

« Une victoire très importante pour le maintien. Laurent et moi pensons aux prochaines échéances qui seront déterminantes pour l'avenir de cette équipe composée de filles d'expérience et d’autre plus jeunes avec un potentiel à exploiter. Nous verrons si une série de victoires débute ou non. » 

Cagnes va poursuivre un mois charnière pour l'avenir avec cinq matchs à jouer en février. Le premier a été gagné et le deuxième c'est le 16 février à Puygouzon qui n'est que deux points devant. C'est à dire que si les équipières d'Anaïs Pantalacci réalisent un super coup, elles sortiront de la zone de relégation et se prépareront parfaitement pour le double match les 22 et 23 février contre Gruissan et Albi. Analysez le classement ci-dessous, ce seront à chaque fois des match à six points. 

« La saison est encore longue. Tout peut encore se passer sachant qu'il n'y a que six points entre Hyères-Pierrefeu, sixième et le premier non relégable, nous-mêmes, douzième. »

(Crédit photo : Michael Toffolo)

Gardons le contact