Antibes, droit devant

Hand
Infos pratiques : 
  • 09/11/2019

Le club de l'OAJLPHB arrive à un moment très important pour son avenir à court et moyen terme. Tandis que les garçons vont commencer à jouer leurs dernières cartouches dans l'optique du maintien en Nationale 1, les filles elles ont le chemin dégagé en ce début de saison pour envoyer un message au reste du championnat Nationale 2.

Ce samedi soir la N2F de l'OAJLPHB cherchera - comme son adversaire - à décrocher un quatrième succès. Alors que les matchs vont se faire rares en 2019, il ne faut pas ralentir.

Et si tout se jouait maintenant pour la Nationale 2 Féminine d'Antibes ? Comprenez notre propos. Alors qu'elle reste sur trois victoires consécutives, l'équipe de Laurent Ghio n'a plus que trois matchs à disputer en 2019. 

Et si les points les plus importants étaient à prendre maintenant dans cette période creuse ? La réception d'Aix / Bouc Bel Air ce samedi soir entre dans cette optique. Derrière, le 23 novembre, il faudra aller à Montpellier puis, le 15 décembre, retourner à Ajaccio pour y affronter la deuxième équipe Corse du championnat. Des équipes actuellement en bas de tableau et si Antibes parvient à faire fructifier ce calendrier saccader, sans se faire surprendre, une belle partie du chemin sera faîte pour entrevoir d'une belle façon une année 2020 très chargée qui commencera dès le 4 janvier contre Toulon à Saint-Claude. 

Plus les matchs avancent et plus l'équipe du jeune entraîneur Laurent Ghio affiche des certitudes. Au complet depuis plusieurs semaines, elle prouve qu'il faudra assurément compter sur elle pour le podium et plus si affinité. Malgré tout, le coach ne se satisfait pas uniquement des trois points. Dans ce championnat assez hétérogène, il sait mieux que quinconce qu'il faut voir plus loin que les scores, notamment face à Cagnes-sur-Mer où tout n'avait pas été parfait à son goût malgré une marque de 38 à 24. On n'oubliera pas non plus que Antibes est pour le moment la seule formation à ne pas avoir perdu contre La Garde : match nul dans le Var.  

Un groupe large et solide cette saison avec, comme meilleure recrue... le fait d'avoir garder la pépite Wendy Semedo, en bonze à l'Euro cet été avec les -17 de l'équipe de France. Sans oublier l'éternelle Kafilou Gomis, qui réalise un formidable début de saison. Dans les cages, Fatoumata Diadhiou affiche des statistiques enfin régulières et le reste de la troupe, emmené notamment par les quatre ex-cagnoises, se comporte très bien. Et surtout ne pas oublier que cette saison, la N2F possède une réserve, cette en départementale, mais compétitive et une jeune équipe de -18 France. Deux groupes qui ont fait leur apparition cet été et qui offre - enfin - du coffre et des possibilités de combler des absences en match mais surtout en semaine pour posséder à chaque séance en groupe cohérent pour travailler.

C'est donc maintenant que Antibes doit faire le forcing car à la reprise des fêtes de fin d'année, les quatre matchs qui auront lieu en janvier donneront tout de suite un tableau plus clair de la situation. Si les filles de la Présidente Françoise Petrov parviennent à faire un carton plein sur les trois matchs à venir, elles seront sans doute officiellement candidate... à quoi ? Au coach sans doute de le définir en temps voulu. Il ne cesse de marteler que le groupe a encore beaucoup de progrès à faire et que la sérénité ne sera emmagasiner qu'avec de la régularité et inversement. Et si jamais l'une des cadres historiques de l'équipe, Ophélie Bel, qui a donné la vie au mois de septembre, fait son retour d'ici quelques semaines, l'entraîneur aura tout le loisir de jouir de rotations et de qualités supplémentaires...

(Crédit photo : René Vinci)

Gardons le contact