Antibes, compteur débloqué

Hand
Infos pratiques : 
  • 23/11/2019

Dans l'idéal, avec les trois journées restantes pour terminer la phase aller en 2019, Antibes aspire à décrocher à minima une victoire pour rester sur une dynamique positive et être dans la vague du maintien. Ca commence ce soir par Montpellier. Nîmes et Martigues sont des équipes d'un très bon niveau, mais un cran en dessous de Chambéry et Ajaccio et à un degré moindre Annecy. Il y a indéniablement une petite porte à ouvrir pour débuter 2020 dans de bonnes conditions. 

Antibes, en Nationale 1, n'est plus dernier. Enfin vainqueur il y a quinze jours, l'équipe d'Olivier Inghilleri espère surfer sur cette dynamique avec la venue ce soir de Montpellier.

Elle a failli arriver plus tôt dans la saison, mais mieux vaut tard que jamais. Il y a quinze jours, Antibes a enfin débloqué son compteur en Nationale 1 au bout de huit journées. Le promu, qui joue pour la première fois de son histoire à ce niveau, a battu Saint-Flour à l'extérieur sur la marque de 28-33. 

Et c'est avec l'esprit un peu plus léger que le coach Olivier Inghilleri évoque le contexte de cette rencontre. « Ça fait du bien de gagner. Mentalement c'était important de revenir avec les trois points. Avec une nouvelle défaite, ça serait devenu très dur. On se serait retrouvé plus que dos au mur. Perdre à nouveau aurait mis un terme à bons nombre de nos espoirs de maintien. Là, forcément rien n'est gagné, mais on revient dans la course », raconte t-il sur le site internet du club. 

Toujours privé de Grégoire Sanssouci depuis plusieurs semaines et ce, sans doute, jusqu'en janvier 2020, Antibes reçoit ce soir la réserve de Montpellier, un centre de formation du MHB toujours redoutable. « Ça sera difficile, mais la machine est relancée et tout est encore possible. » Puis, il faudra se frotter à Martigues et Nîmes. Du costaud, mais si Antibes, qui progresse dans son jeu collectif avec l'une des rares recrues estivales, le pivot venu du Cavigal Nice Raphaël Tourraton, parvient à débloquer des freins psychologiques et handballistiques, tout est possible. 

« Il nous reste trois matchs à jouer, que des équipes de première partie de tableau, mais il faut qu'on essaye de grappiller quelque chose sur la fin de cette phase aller. On ne sait jamais. Une équipe qui arrive un peu confiante, un peu diminuée, nous qui faisons ce qu'il faut, tout peut arriver. Les gars n'ont jamais lâché. » Les joueurs et leur coach espèrent fortement que la météo se calme dans la journée et permette plus facilement aux supporters de venir les encourager à Saint-Claude car pour un coup de maître, face à une formation dont la composition est toujours incertaine mais à chaque fois de qualité, il faudra une salle qui pousse derrière ses garçons. 

« On espère beaucoup de monde à la salle pour encourager les garçons. Je pense que chacun voit que le groupe est mieux depuis quelques matchs, comme ce fût le cas contre Lyon. Les supporters, contre Montpellier, seront importants. Il faudra une belle ambiance pour réussir à se dépasser et décrocher une première victoire à Saint-Claude. » Ayant quitté la place de lanterne rouge lors de la dernière journée, Antibes aurait la bonne idée de réaliser un coup face à Montpellier car dans le même temps, deux rencontres vont voir ses adversaires directes au maintien se rencontrer : Martigues qui n'est pas à l'abri va à Lyon et Bagnols-sur-Cèze reçoit Saint-Flour. 

Un alignement des planètes pourrait tout relancer. Mais avant de regarder les autres, les Titans savent ce qu'ils ont à faire. « Malgré les défaites l'ambiance a toujours été bonne, mais ça ne fait pas tout, il faut que ça se concrétise encore mieux sur le terrain. » Début de la rencontre à 20h15.

Gardons le contact