Navarro revient de loin

Cyclisme
Infos pratiques : 

Auteur d'excellentes prestations depuis deux mois, le Niçois Navarro fait plaisir à voir avec le maillot du Sprinter. Son avenir sportif s'avérait être très flou il y a moins d'un an.

Empreint à d'importants soucis de santé qui laissaient planer l'hiver dernier un doute important sur sa carrière de sportif de haut niveau, le Niçois Thomas Navarro, qui a fait son retour à l'inter-saison chez le Sprinter Club de Nice Jollywer, va beaucoup mieux. « Mes soucis de santé sont quasiment rentrés dans l’ordre. J’ai trouvé toutes les causes de mes problèmes et ça me laisse tranquille 95% du temps », confie t-il avec soulagement à www.magsport06.fr. 

Sa régularité sur les épreuves toutes catégories est éloquente : vainqueur à Chateaudouble le 29 avril, deuxième à Cavalaire le 2 avril, troisième à Vence le 1er mai. Mais aussi quatrième récemment à Nice, le 4 juin, tout en étant l'un des éléments clés de la victoires de son équipier Cissé. Enfin, le 3 juin, notons son titre Côte d'Azur, en terminant cinquième du championnat PACA, derrière quatre hommes d'Aix. « Je retrouve en effet mon meilleur niveau, mes amis qui me connaissent bien ainsi que mon entraîneur en sont même convaincus. Je marche mieux que les saisons passées car j’ai ajouté de la natation et la course à pied à mes entraînements et ça fait un super complément. C’est aussi la première année où je n’ai pas les études à coté et je peux me consacrer beaucoup plus au sport avec seulement un travail à mi-temps. »

De la force mentale aussi car durant le mois de mai un de ses gros objectifs s'était envolé sur problème mécanique alors qu'il était troisième à mi-course : l'Half Ironman du Semnoz. Rajoutez à cela une récupération difficile de la Mercantour Turini, sa motivation avait quelques peu baissé et voilà qu'il claque un superbe premier week-end de juin. « Je suis parti sur le championnat régional dans l’optique d’aider les copains à aller chercher les maillots. C’est pour ça que j’étais actif très tôt dans la course et finalement ça m’a servi puisque au bout de vingt cinq kilomètres l’échappée victorieuse était faite. On s’est retrouvé à cinq et bien conscient de leur surnombre j’ai préféré assurer en collaborant pour ramener le maillot au Sprinter Club de Nice. »

Le lendemain, il a fallu enchaîner dans un cadre toujours particulier pour un pur niçois comme il aime se qualifier avec l'épreuve en ligne toutes catégories autour de l'Allianz Riviera. « Ça s’est super bien goupillé. On s’est retrouvé deux niçois sur quatre. On a super bien collaboré avec nos collègues de Hyères (Shpakovski et Delacroix ; ndlr). On marchait fort tous les quatre ce qui nous a permis de prendre quasiment un tour à tout le monde. M’étant déjà imposé sur le contre-la-monte de Chateaudouble et la vielle avec le championnat régional, les directeurs sportifs ont décidé de faire gagner Issiaka CIssé, petit pincement au cœur étant Niçois, mais logique de faire tourner. » 

Après avoir coupé suite à l'épreuve niçoise, Navarro est parti quelques jours en stage dans les Alpes avec des amis triathlètes. Dans un premier temps, l'objectif était de préparer la future manche de coupe de France DN2 de début juillet : finalement annulée. Au final, beaucoup de plaisir, de sueur et de la caisse emmagasinée pour la fin de saison.

(Crédit photo : Emilie'S Pics)

Gardons le contact