« L'équipe saura me le rendre »

Cyclisme
Infos pratiques : 

A 25 ans, le Niçois Thibault Athané dispute sa troisième saison sous le maillot jaune et bleu de Roanne, la quatrième de sa carrière en DN1. Avant un week-end important, il raconte son rôle et sa vie au sein du groupe.

Thibault, comment vas-tu en ce début de saison ?

Ça va super bien. J'ai passé un hiver studieux au niveau de l'entraînement. J'ai repris le vélo plus tard que d’habitude mais je pense avoir bien travaillé. Je n’ai pas trouvé la préparation spécialement longue comme ça a pu être le cas certaines années mais je suis content d’avoir repris les compétitions.

Dimanche dernier tu as terminé 61e au milieu du peloton de l'Elite Nationale Châtillon – Dijon. Un de tes équipiers prend la quatrième place... Commet s'est passée la course pour toi, quel rôle avais-tu ?

Si on regarde uniquement le classement, on peut dire que le club ne s’en est pas trop mal sorti avec la quatrième place d’Alexandre Jamet. Mais concernant le scénario de la course, cela a été plus laborieux. Nous avons loupé l’échappée d’une dizaine de coureurs qui est partie en tout début de course. Nous avons donc dû prendre la course en main assez rapidement en mettant des mecs à rouler. Mon rôle initial était de rentrer en action dans le deuxième tiers de course. Le scénario ne nous étant pas favorable j’ai dû faire quelques efforts plus tôt et du coup je me suis simplement accroché dans le final, je n’ai pas pu aider mes coéquipiers comme je le souhaitais. Malgré cela, nous pouvons quand même être satisfaits d’avoir pu redresser la barre après ce début de course raté.

Il y a quelques semaines, tu as privilégié une toutes catégories à Montauroux plutôt que l'Elite Nationale du Circuit des 4 Cantons puis tu n'as pas couru à Le Poinçonnet-Limoges, une autre Elite-Nationale. Pourquoi ces choix ?

Le week-end des 4 Cantons, j’ai privilégié courir dans le Var à Montauroux. J’habite toujours à Nice et lorsqu’il y a une course proche de la maison, j’essaye d’y participer. Pour Limoges, j’ai préféré faire l’impasse afin de pouvoir refaire quelques bonnes séances d’entraînement ce qui n’est pas forcément évident entre deux week-ends de courses. Et puis je crois qu’ils se sont bien débrouillés sans moi avec la victoire de Jamet.

Quels sont tes prochaines courses et objectifs à venir ?

Je doublerai ce week-end avec le GP de Saint-Étienne samedi et Annemasse – Bellegarde dimanche. Ce sont deux belles Elite-Nationale du calendrier amateur alors j’aimerais bien y faire un résultat même si le niveau y sera très relevé. On annonce par exemple l’équipe continentale Auber 93.

En juin l'équipe va courir le Tour de Savoie Mont Blanc, une UCI 2.2 c'est une épreuve dont tu espères en être ?

Chaque année, le CR4C Roanne participe à cette épreuve. A cette même période, l’équipe est sur deux fronts puisque le Tour du Nivernais Morvan, Elite-Nationale, se déroule en même temps. Jusqu’à présent, j’ai toujours préféré courir au Nivernais. L’année dernière, nous avons même remporté la course avec Clément Carisey après avoir contrôlé la course quasiment de bout en bout. Cette année, je pense courir le Tour de Savoie, même si rien n’est encore fixé. Malgré un niveau très relevé et des parcours très exigeants, j’ai envie de découvrir ce que c’est. Je pense que c’est une course à faire.

Cet hiver le groupe a peu bougé, le club cherchant la stabilité. Tu sembles clairement faire partie de ce projet car pour la troisième année tu es toujours là en DN1. Quel est ton rôle au sein du groupe et penses-tu de ce début de saison avec déjà de bonnes performances de l'équipe ? 

C’est exactement ça. Le club cherche la stabilité et je le remercie de m’accorder sa confiance pour une nouvelle saison. L’année dernière nous avions un groupe homogène et c’est ce qui faisait notre principale force. De ce fait, il n’y avait pas de raison de chambouler le groupe. Je pense que certains coureurs ont passé des paliers ce qui fait que l’équipe est à mon goût encore plus forte aujourd’hui. Il y a tout pour réaliser une bonne saison.

Le départ de Paul Sauvage pour le CC Etupes a t-il redistribué les cartes avec par exemple plus de turnover dans les coureurs à protéger ?

Paul était un élément important et d’autant plus sur les coupes de France car c’était notre meilleur scoreur l’an passé. Cependant son départ ne va pas forcément redistribuer les cartes ou permettre plus de turnover. Notre groupe est vraiment homogène et chacun a sa carte à jouer durant la saison. On compose avec les états de forme du moment. 

Et toi ?

Je me sens vraiment bien dans cette équipe. On est une bande de copains et c’est un plaisir de se retrouver le week-end. J’aime aider mes coéquipiers. Par exemple l’année dernière, j’ai pris un plaisir fou à défendre les maillots de leader sur une course à étapes. Vu que je n’ai pas gagné l’an passé, j’aimerais bien gagner une course dans la saiso. Quant à mon rôle, je me vois comme un bon coéquipier qui ne rechigne pas à aider les autres. Ce qui me plaît vraiment c’est lorsque la stratégie de course évoquée au briefing se déroule à merveille et que j’ai pu apporter ma pierre à l’édifice. Je sais également que lorsque je me sentirai prêt et que je serai en position favorable, l’équipe saura me le rendre. Et pour finir, on me demande souvent des conseils niveau classe sur le vélo, j’aime bien que tout soit accordé, un vrai rôle de styliste (rires).

(Crédit photo : Kim Caritoux / Florianne Verne)

Gardons le contact