VBSL une nouvelle page

Volley
  • 08/07/2019

Objectif atteint pour le VBSL dans son nouveau monde. Pour sa première année en deuxième division, alors que le club était encore il y a peu en Pré-Nationale, le maintien a été obtenu. Certes au bout du suspens, à la dernière journée des play-downs, mais l'essentiel y est. 

Alors, pour une seconde saison à ce niveau, l'effectif Laurentin commence à se dessiner. Tout d'abord, Lisa-May Hahn (Pointue) conserve la confiance de son coach, malgré une très longue blessure qui l'a écartée des terrains une majorité de la saison. Chacun espère la voir enfin évoluer à sa juste valeur à ce niveau à Pagnol. Et puis, la première recrue a été dévoilée. 

Il s'agit d'une centrale de 178 cm, Sherley Lanimarac, qui a tapé dans l’œil de Pascal Drouot lorsque Saint-Laurent était opposé Romans-sur-Isère cette année. Malgré la relégation en N2F du VBB, le centrale conserve une place de ce championnat Elite Nationale. « Sherley est une joueuse dynamique et athlétique avec beaucoup de qualités offensives. Polyvalente car elle peut jouer au centre comme dépanner en pointe. J'avais apprécié lors de nos rencontres contre Romans son état d'esprit, combative et aimant les duels. Je pense qu'elle va se fondre aisément dans notre collectif », confie, à www.magsport06.fr, Pascal Drouot. 

Ce dernier a d'ailleurs dévoilé la date de reprise de l'entraînement et ce sera plus tard que d'habitude, le 26 août et ce pour une bonne raison, car, en raison du championnat d'Europe qui aura lieu en septembre, le championnat ne reprendra que début octobre. L'été ne fait donc que commencer. 

Chacun et chacune doit profiter de cette longue trêve pour se régénérer car, à l'image de la balle de match du maintien, la saison fût longue et épique. Même s'il a fallu attendre les dernières minutes de la saison pour obtenir le ticket gagnant, le coach se satisfait du bilan global, du niveau de jeu et de ratio victoires / défaites. Et si dans le sport il est souvent déclamé que le plus dur est la saison de la confirmation, chacun peut être optimiste pour le VBSL qui continue de grandir sans brûler les étapes. 

Gardons le contact