Touboul et le maintien

Hand
  • 11/08/2019

Dans désormais moins de quatre semaines, les Titans de l'OAJLPHB débuteront leur saison en Nationale 1 et seront l'une des grandes attractions du département. Promus grâce à la refonte de la troisième division, passant de 36 à 48 équipes, les Antibois s'avancent vers un incroyable défi : se maintenir. Le groupe du coach Olivier Inghilleri a repris l'entraînement depuis dix jours et ne changera pas ses habitudes au quotidien : toujours trois entraînements par semaine.

C'est l'expérience qui devra parler, le dépassement de chacun et surtout, la solidarité. « Techniquement je pense qu'on sera au niveau. De plus, une grande majorité de l'effectif a déjà connu la N1M et même plus. Donc l'équipe n'aura aucune pression sur ce plan là, de jouer dans cette division là. En revanche, quoi qu'il arrive, il y aura un palier physique à encaisser. Nous serons surement la seule équipe à ne s'entraîner que trois fois par semaine, avec une moyenne d'âge assez élevée. C'est physiquement qu'il faudra être là et être au dessus de ce qu'on pouvait donner cette année », explique le Capitaine Laurent Touboul dans les colonnes du site internet du club.

Autre point important, ce sont les déplacements. En effet, Antibes sort d'un championnat Nationale 2 très local avec Monaco, Bâtiment Nice, Villeneuve-Loubet ou encore Saint-Raphaël. De nombreux déplacements presque inexistants. Tout change cette année avec un véritable isolement dans l'extrême sud-est. « Le maintien, il sera jouera assurément à la maison. Un promu qui ne gagne pas chez lui, c'est très vite compliqué. Après, il faudra grappiller à droite et à gauche. Mais il faut vite engranger à la maison. De plus, l'année dernière, on était dans une poule avec presque que des derbies. Là, on est pas encore dans une poule professionnelle, mais on s'en approche avec de longs déplacements et les jambes plusieurs heures dans les bus. On sait qu'on nous sautera à la gorge à l'extérieur. Et inversement, chez nous, il faudra tout de suite rentrer dans l'adversaire. On doit montrer qu'à Saint-Claude ce sera compliqué de venir y gagner. »

Et pour son baptême en Nationale 1, les Antibois auront justement de genre de nouveau déplacement à faire, à Bourgoin-Jallieu, près de 1000 kilomètres aller-retour. C'est bien sur chaque mi-temps que se jouera le maintien des Antibois et avant de recevoir Villeurbanne, ramener quelque chose de ce premier voyage sera déjà un poids en moins. 

(Crédit photo : René Vinci)

Gardons le contact