Un Nice VB ambitieux

Volley
  • 05/11/2019

Il a des ambitions et il le dit. « Je veux gagner tous les matchs. Mais journée après journée. De là à monter... »

De retour en PNF après un passage en Nationale 3, Malik Wattrelot reprend tout de zéro avec ses filles au Nice Volley-Ball. Il possède un groupe très large de quinze joueuses et seulement deux étaient là l'année dernière. De nombreuses mutées dont plusieurs qui ont connu la Nationale 2 comme Marie Antonelli d'Antibes, Eva Ayache du Cannet-Rocheville ou encore Cecile Billiet de Monaco. Beaucoup de cadettes issues de la formation du club ont aussi intégré l'effectif. Ce niveau PNF offre une alternative parfaite pour leur découverte plus approfondie du secteur senior.

« Une super ambiance. Des fillesqui aiment bosser et qui sont présentes. Donc en tant que coach je me régale. Je crée le groupe et on apprend à jouer ensemble malgré le gros turn-over entre chaque match », raconte l'entraîneur à www.magsport06.fr. Car effet, beaucoup de mutées ont nécessité des promesses en début de saison sur un temps de jeu régulier pour chacune. « Chaque semaine on bosse un nouveau 6. C'est notre point faible mais c'est le prix à payer pour avoir une équipe qui tourne très bien. » Le bilan aurait pu être parfait. Après deux belles victoires 3-0 Monaco et Le Pradet / La Garde, les Niçoises ont mené 2-0 face à Mougins avant de perde en cinq sets.

« On a manqué une demi-douzaine de balles de match. Une pour plier l'affaire à 3-0 etle reste à 3-1. Au final perd la cinquième manche 12-15. On a connuun revers très dur à gérer mais les filles sont très rapidementpassées à autre chose. On avance encore. On va pouvoir faire trembler toutes les équipes du championnat mais on a des ambitions que match par match. Je ne suis pas certain du niveau PNF donc avançons pas à pas. »

Mais les paliers vont commencer à s'intensifier un peu plus avec le week-end prochain un déplacement à Cagnes-sur-Mer puis les difficiles réceptions successives de Fréjus et Cannes. Sous oublier, un peu plus tard, le match de reprise du 12 janvier à Saint-Laurent. « Ça va être chaud ! J'ai hâte d'être à chaque week-end pour coacher. Je prend du plaisir et ça fait du bien. »

Ce championnat change bien entendu les habitudes du coach vis à vis de la saison passée où il avait la seule équipe du département. Sur ses neuf adversaires cette année, six sont du département et ce ne sont pas les courts déplacements au Pradet, à Fréjus et à Saint-Raphaël qui vont entamer le capital fatigue des Niçoises.

(Crédit photo : Hiep Images)

Gardons le contact