Immense incertitude

Hand
  • 03/02/2020

De mémoire de Magsport06 - bientôt sept ans d'existence - on a rarement vu une Poule de Nationale 2 aussi homogène. Entre une leader qui a déjà perdu un tiers de ses matchs et qui sort d'une grosse claque à Draguignan et des relégables qui ont gagné quatre voir cinq matchs, tout peut se passer, absolument tout. Seulement six points séparent La Crau, premier, de Saint-Raphaël, dixième. 

Côté maralpin, Villeneuve-Loubet a manqué l’occasion de prendre la tête suite à une défaite 34 à 32 chez une réserve, Istres. En plein renouveau en 2020, les Istréens semblent quasiment intouchables dans leur salle. Les Loups ne sont vraiment pas passés loin, menés 25-20 ils sont revenus 31-30 pour échouer de peu. Une défaite qui paradoxalement confirme la très belle saison d'un groupe qui n'était pas au complet ce week-end. Dernier du champion la saison dernière mais repêché suite à la refonte des Poules de Nationale 1, le VLHB a su apprendre et se renforcer sobrement et efficacement. Pour rêver à une aventure qui semblait tellement loin il y a huit mois encore, la réception de Chateauneuf le week-end prochain devra être prise avec l'envie de le sérieux requis. 

Une autre équipe qui confirme sa très belle année, ce qui n'était pas gagné l'été dernier, c'est Monaco. Un nouveau succès important à domicile, contre Marseille, la septième de la saison. Emmenés par un Nicolas Rochette efficace, les Monégasques restent en course pour réaliser un coup énorme. Une montée en Nationale 1 qui pendant des années aura été dans les esprits mais jamais atteinte et qui cette année, alors qu'elle aurait dû porter le nom de transition, n'a jamais été aussi proche. Samedi prochain, le déplacement à La Crau peut faire figure de tournant même si, encore une fois, nous n'avons pas fini de constater des surprises chaque week-end. Dans un match d'une grosse intensité, les Monégasques s'étaient imposés 35 à 33 à l'aller grâce à un match XXL de Gomis, troisième meilleur scroreure après douze journées.

La satisfaction, peut-être le soulagement du week-end, est venue de Teyran, la lanterne rouge, où le BTP Nice a gagné 25 à 30. Un succès qui permet aux hommes de Gervais et Perrin de rester à flot dans une saison difficile où les Niçois, contrairement à ses deux voisins du département, avaient clairement affichés des ambitions, à minima, de podium. Si tout ne se passe pas comme prévu pour les pensionnaires des Eucalyptus avec 50% de défaites, cette fameuse boite n'est jamais qu'à quatre points, symptomatique d'un niveau très homogène entre les équipes comme déjà évoqué. Pour croire en quelque chose de concret et surtout éviter une terrible désillusion, Nice devra concrétiser une série. Cette saison les Niçois n'ont jamais gagné plus de deux matchs de suite. Le déplacement à venir à Guilherand Granges n'aura rien de confortable. 

Gardons le contact