Grasse n'a plus le choix

Volley
  • 10/01/2020

Un point en sept matchs. Le début de saison de la PNM du Pays de Grasse est très difficile sous les ordres de son nouvel entraîneur, Laurent Cauet. « On a un problème de poste : pas de passeur capable de jouer régulièrement avec nous. On a bricolé toutes les semaines avec des intérims différents et on a commencé la saison à sept joueurs. C'était très compliqué au tout début », confesse le technicien à www.magsport06.fr.

Malchance pour les Grassois, au moment où le groupe commençait à trouver sa voie et ses automatismes, il a fallu affronter coup sur coup le podium : Antibes, Ollioules puis Nice en décembre. Un calendrier trop lourd pour espérer quoi que ce soit. « Il va y avoir quatre descentes. Ca devient très compliqué. Notre salut ce sera de gagner en janvier et février pour garder une petite chance de maintien, ce n'est pas évident mais on peut encore le faire car individuellement on a de bons joueurs. C'est l'expression du collectif dans son ensemble qui ne produit pas assez de rendement. » Grasse n'a plus le choix. L'équipe de Laurent Cauet a cinq matchs à jouer entre janvier et février dont quatre à domicile. Le seul déplacement sera dans le Var, chez l'avant dernier, Le Pradet / La Garde. Il faut des points, des gros et vite.

Dès ce samedi à domicile contre Draguignan. Mandelieu, sixième et premier non relégable est déjà huit points plus loin. Pour s'en sortir, Grasse devra faire preuve, comme contre Nice le 21 décembre, d'une solidarité et d'une combativité retrouvées autour d'Anthony Albino qui, faute de passeur sur ce match, a fait le job avec les honneurs. « Tout se jouera sur notre capacité à bien démarrer 2020, nous jouerons nos adversaires directs pour le maintien jusqu’en février et ce sera une période cruciale pour notre équipe », prévient le coach.  

Gardons le contact