Grasse, c'est pas à pas

Hand
  • 29/11/2019

Comme 90% des équipes seniors du département, la PNM du Pays de Grasse ASPTT n'a pu disputer son match de championnat à domicile contre Sanary le week-end dernier en raison des intempéries. Le deuxième du championnat, qui laisse seul la place de leader au HBMMS en raison d'un nul concédé contre La Crau. 

Un double sentiment pour le coach Philippe Maurelli. « Dans ces moments là il ne faut pas oublier qu'ils ont tous des occupations professionnelles et même pour certains des occupations familiales donc finalement ça peut être une bonne chose pour eux de pouvoir avoir un week-end de libre afin de passer du temps avec leurs proches », explique t-il à www.magsport06.fr. A contrario, il sait que lorsque la date sera déterminée, il aura sans doute des absents si certains de ses joueurs avaient profité de l'absence de match pour planifier des vacances ou des voyages par exemple qui sont impossibles à annuler. « Effectivement cela pourrait être le cas et cela sera certainement le lot de tous les coachs. Mais je sais que je pourrais compter sur mes joueurs. Avec Bavou (Loutoufi ; ndlr) on le voit impliqué la semaine, ça bosse bien, ils sont dans le projet. »

Et le projet, il a justement été établi en début de saison, il est de monter en Nationale 3. « Avec Bavou nous avions fixé des objectifs élevés pour ce groupe et les gars répondent bien. Il jouent le jeu. Le fonctionnement permet avec ce groupe élargi d'avoir de la concurrence à chaque poste et c'est plutôt top lorsque tu entraînes. »

Sanary ou pas en 2019, la fin d'année reste chargée avec la réception de Fréjus le 1er décembre, le déplacement à Villeneuve-Loubet le 7 et surtout la réception du HBMMS de Laurent Baudet le 14. Et tout l'enjeu est là pour Grasse. Préparer du mieux possible les deux matchs à venir sans se polluer la tête avec la rencontre au sommet. « C'est exactement ça. On leur répète inlassablement qu'il faut prendre les matchs un par un et mettre l'intensité qu'ils méritent. Plusieurs équipes sont dans le même cas que nous et il faut se battre contre l’adversité afin de pouvoir espérer atteindre nos objectifs... »

Mais le technicien de répéter qu'il a confiance en son effectif. « On ne s’inquiète pas. Les gars sont là et ils bossent vraiment dur donc apportons leur avec Bavou les armes pour pouvoir match après match perfectionner notre jeu offensif et défensif... » Une infirmerie de vide pour le moment et donc Fréjus / CAVEM à venir. Le deuxième qui reçoit le troisième, un match tout aussi important. Les Varois n'ont perdu qu'un match. A Mougins justement... Attention à Grasse donc de ne pas se tromper d'objectif. 

(Crédit photo : Vincent Saverino)

Gardons le contact