Carros, folie et rigueur

Basket
  • 30/08/2019

Il aura pris son temps, mais pour de bonnes raisons. Laurent Raud, entraîneur de la PNM de Carros pour la cinquième saison, a fait reprendre la préparation physique à son groupe plus tard que ses adversaires : en début de semaine. Plusieurs raisons à cela. Tout d’abord, le calendrier. Carros n'est pas inscrit en Coupe Côte d'Azur dont le premier tour aura lieu dans quinze jours. Et puis il y aura un exempt par journée de championnat du fait du nombre impaire d'équipes d'engagées : treize. Et c'est Carros qui a hérité d'un premier lot. Conséquence, un premier match officiel le... 5 octobre. 

L'autre raison de reprendre plus tard, c'est la jeunesse de l'effectif qui a perdu, volontairement, des années d'expérience. « Nous l'avons rajeuni délibérément. Sur quatorze joueurs, treize ont entre 18 et 25 ans. Un seul trentenaire. Il ne me reste plus qu'un seul garçon de ma première saison : Lucas Vayssette », explique le technicien à www.magsport06.fr. « Avec cette jeunesse, il y a beaucoup d'étudiants qui travaillent l'été avec des horaires compliqués. Je dois m'adapter jusqu'au 6 septembre. Puisqu'on reprend le championnat tard, nous avons du temps pour travailler, c'est une bonne chose et l'avantage avec les jeunes c'est qu'ils sont déjà affûtés, ils ne s'arrêtent jamais. » Le programme des matchs amicaux sera chargé avec un premier match contre la Régionale 2 de Saint-Laurent le 10 septembre puis le 25. Au milieu le tournoi de Carros avec comme adversaires Grasse et Sophia.

« On s'adapte à la situation surtout que j'ai deux joueurs blessés jusqu'à début novembre pour l'un et janvier pour le second si tout se passe normalement ! En préparation, on va beaucoup toucher de ballons avec beaucoup de course ! Pour le collectif on commencera durant la deuxième quinzaine de septembre ! Pour le moment l'état d'esprit est très bon et la motivation également. J'ai expliqué aux joueurs de mettre de la folie dans la rigueur que je leur demande, donc d'être un peu insouciant, fougueux, ne pas calculer et de s'éclater dans tout ce que je leur propose. »

Il faudra aussi un peu de temps pour que les automatismes se mettent en place avec un cinq arrivées allant du meneur jusqu'au pivot.

Gardons le contact