Bourgueil, l'impatience

DOM TOM
  • 26/09/2018

Un Guadeloupéen au Cavigal Nice Handball.

Dans l'optique d'un recrutement tourné vers la jeunesse, le club Niçois, qui a retrouvé le monde professionnel l'année dernière après près de vingt ans d'absence, a fait signer Yohan Bourgueil, 18 ans. Nice, il y débarque parce qu'un certain Didier Dinart lui a conseillé de rejoindre le club maralpin. Tout simplement. Difficile d'aller en sens contraire du sélectionneur de l'équipe de France, surtout lorsqu'on a porté le maillot bleu en U18.

Le demi-centre, promu meilleur joueur du championnat Guadeloupéen qu'il vient de remporter avec Zayen, voit ses débuts en métropole retardés par une déchirure à la hanche. En manque de rythme, peut-être commencera t-il bientôt par un ou deux matchs de remise en route dans le groupe de la réserve, en Pré-Nationale, équipe en forme, leader de son championnat après deux journées. Une réserve qui va devoir un jour ou l'autre retrouver la Nationale 3 comme cela a été le cas un an en 2016.

Le natif de Pointe à Pitre pourrait donc avoir un double rôle cette saison s'il se débarrasse de ses soucis physiques. A la fois être très utile au coach des pros Fernandez Roura dans la rotation au sein d'un long et difficile championnat de Pro Ligue : deux défaites en deux journées. Et en même temps, avoir une place très importante dans une possible montée de la réserve en Nationale 3 de l'autre coach espagnol : Antonio Marcos.

Lorsqu'il retrouvera les terrains, Bourgueil ne devrait pas avoir le temps de s'ennuyer mais qu'on se le dise, c'est bien en Pro D2 qu'il est attendu à s'imposer à moyen terme.

Gardons le contact