ASR, un nouveau coach

Volley
  • 14/12/2017

Samedi soir un match important aura lieu en queue de peloton de Régionale Féminine lors de la neuvième journée. Roquefort-les-Pins, huitième, reçoit Cannes, neuvième. Les deux équipes comptent six points même si l'ASRVB aurait dû en avoir neuf, mais un forfait à Ollioules est venu considérablement pénaliser le bilan.

Reléguée de PNF, l'équipe du Président Jérôme Rousselin cherche à stabiliser ses résultats même si elle a déjà prouvé qu'elle avait le niveau pour terminer plus haut au classement. « Malgré la descente, l'équipe est restée soudée et forte collectivement », explique t-il à www.magsport06.fr. Mais un événement est venu perturber le début de saison avec le départ du coach recruté durant l'été, après seulement un match. « Malgré tout, ça, nous sommes toujours là. J’ai assuré l’intérim durant ces dernières semaines et avec le bon travail et l’investissement des filles nous avons perdu deux fois en cinq manches (3 fois au total puisque c'était aussi le cas lors de la première journée contre Saint-Laurent ; ndlr) et gagné à deux reprises. La série des blessures nous a obligé a déclarer une fois forfait. »

Ironie de l’histoire et de ce début de saison mouvementé, c'est bien Roquefort-les-Pins qui est aujourd'hui la seule équipe a avoir battu le leader, Monaco, certes pas au complet ce jour là, mais qui avait sans doute les moyens pour gagner.  

Depuis quelques jours une nouvelle page s'est ouverte avec l'arrivée d'un nouvel entraîneur. Marhez Badjou. « Il a 42 ans. C'est un ancien joueur professionnel qui a déjà entraîné des filles en Elite Nationale. Je pense que son expérience alliée à la motivation des filles qui sont sur une très bonne dynamique va permettre au club de se maintenir malgré ce début de saison compliqué mais aussi de construire des bases solides pour espérer remonter la saison prochaine. Même s'il est trop tôt pour en parler, il vaut mieux viser haut... »

Les trois points contre Cannes sont donc importants pour recoller au ventre mou et ainsi poursuivre une dynamique qui doit prendre plus d'ampleur en 2018.

Gardons le contact