Antibes devra être prêt

Hand
  • 02/01/2020

Quoi ? Déjà ? Et oui ! La trêve fût particulièrement courte pour la Nationale 2 Féminine d'Antibes. Un dernier match le dimanche 15 décembre avec la complexité du déplacement à Ajaccio pour retrouver les terrains dès le 4 janvier et la réception de Toulon. Le groupe de Laurent Ghio, troisième, reste sur six victoires consécutives et le coach sait qu'une partie du championnat va se jouer maintenant. Certes, seules 8 des 22 journées ont été disputées. Ce n'est rien. Tout du moins si peu. Mais les quatre matchs de janvier peuvent faire mal s'ils sont mal négociés. Comment ci préparer ? L'entraîneur s'était confié sur le site internet de l'OAJLPHB à la mi-décembre.

« C'est très difficile car nous sommes à un niveau amateur et les filles ont aussi le droit, pour celles qui n'habitent pas ici, de voir et de profiter de leur famille entre Noël et le jour de l'An. Moi y compris, souffler va faire du bien. Mais passer de trois semaines sans rien à seulement deux séances pour préparer un match qui se jouera le 4 janvier c’est très particulier. J'ai prévu deux idées de séances selon l'état dans lequel les filles seront. On verra. Il faudra malgré tout s'entretenir un peu et éviter les débordements. Mais on fera avec. En tout cas, j'ai déjà prévenu les filles qu'il ne faudra en aucun cas se retrancher derrière telle ou telle excuse. Toulon sera dans le même cas que nous et tous les autres aussi. Mais si on veut jouer la montée en fin de saison, se tenir à une certaine rigueur durant cette courte trêve permettra de se donner une chance supplémentaire de battre Toulon et d'atteindre nos objectifs. Je ne dis qu'on y arrivera forcément, mais il faut mettre tout ce qu’on peut de positif dans la balance. »

Première réponse ce jeudi soir pour la première séance de l'année. Le match face à Toulon se jouera à la salle Saint-Claude à partir de 19h00. Les ambitions Antiboises doivent tout de suite trouver un écho positif lors de ce derby de la Côte d'Azur. Il est à noter qu'au niveau de la jeunesse, le groupe Antibois n'aura pas grand chose à envier au centre de formation toulonnais. De très nombreuses joueuses de Ghio ont entre 17 et 22 ans ce qui, inévitablement, va rendre la reprise moins difficile que s'il s'agissait d'un groupe a majorité composé de trentenaires. Le type de match où tu te dis, trois points quelle qu'en soit la manière... La complexité d'un match le 4 janvier est tellement compliquée à appréhender. 

(Crédit photo : René Vinci)

Gardons le contact