« Un mental qui me fait chavirer »

Basket
Infos pratiques : 
  • 27/09/2019

Prochain match de championnat pour les Baous ce sera le 6 octobre à 11h00 dans la salle de Cagnes-sur-Mer.

Baptiste Giornelli, entraîneur de la Pré-Régionale Féminine des Baous, évoque le début de saison, son groupe, son état d'esprit et les objectifs d'une équipe ambitieuse...

Coach, tes filles ont sortivement bien débuté leur saison en s'imposant 58-46 à domicile contre le Cavigal Nice mais tout n'est pas rose...

C'est une première victoire oui mais malheureusement je voulais éviter les blessures et sur ce premier match deux sont déjà à constater. Une côté cassée pour une de mes intérieurs avec au minimum un mois et une blessure au genou pour une arrière : aout deux mois. Malgré ça, on gagne et avec mon frère, qui est mon assistant coach, nous avons pu observer de bonnes phases collectives et une statistique importante de 22 passes décisives sur l'ensemble du match. On cherche la joueuse la mieux placée pour shooter.

Il faudra se reveler phsycologiquement de ces coups durs malgré la victoire...

Le mental de mes joueuses reste très positif. Malgré la blessure d'une des joueuses dès la première minute, elles sont restées concentrer pour aller chercher la victoire. Forcément les blessures peuvent mettre un coup au moral, mais la force de caractère plus cette victoire sont bonnes et très importantes pour bien lancer la saison. Les semaines sans championnat vont nous permettre de pouvoir travailler à l'entraînement et être complètement opérationnel dans les semaines à venir et les prochains matchs. C'est une équipe soudée qui s'est tirer le meilleur de chacun de ses éléments. Certes il va y avoir l'absence des blessées qui nous pénalise mais tout le groupe reste uni et motivé.

Ton historique avec cette équipe ?

Je débute cette année ma troisième saison avec ce groupe. Nous restons sur deux années avec des résultats très positifs : troisième il y a deux ans et quatrième l'an dernier. Malgré de nombreuses blessures qui ont pénalisé l'équipe et des matchs par forcément programmés à des moments accessibles pour jouer dans des conditions optimales, les résultats ont été plus que positifs. 

Le groupe ? 

Il est quasiment identique aux deux dernières années, ce qui permet de travailler dans la continuité avec ces joueuses. L'essentiel cette année est de pouvoir compter sur tout mon groupe tout au long de l'année et ne pas connaître un nombre d'absences important dût aux blessures principalement. C'est mal parti.... Toutes les joueuses se sentent concernées et ont une motivation incroyable. La présence durant l'année comme deuxième coach de Nicolas Giornelli, mon frère, va être un des renforcements qui pourra nous aider durant toute l'année. Les jeunes sont déjà représentées depuis deux ans avec dans l'équipe de Delbart, une cadette surclassée. 

La préparation s'est-elle bien passée ?

Les filles ont débuté la course vers le 20 août. Elles ont retouché le ballon dix jours plus tard. Durant ces semaines de reprise, un travail sur le cardio a été privilégié avec du travail de course et d'appui à différents rythmes. Malheureusement, l'accès aux infrastructures reste assez limité, nous n'avons donc qu'un seul entrainement par semaine totue la saison. Nous essayons de travailler un maximum le jeu dès qu'il en est possible. Ce que l'on fait depuis le 29 août. 

Les objectifs ?

Après la fin du championnat l'an dernier, l'équipe s'est fixée ensemble un même objectif pour la future saison : faire mieux que quatrième. Nous n'avons pas changé d'objectif durant l'été et nous sommes tous focalisés sur celui-ci. Il sera important de ne pas perdre les quelques matchs qui nous ont fait défaut l'année dernière, ce qui a pu nous empêcher d'atteindre le podium. Dès ce début de saison il est nécessaire d'être en place surtout dans un championnat aussi homogène. L'hiver va être intense, il est important d'être en place le plus tôt possible. Surtout que nous ne recevons qu'une fois sur les quatre derniers matchs de la saison et que souvent tout se joue sur ces derniers matchs. 

Pour conclure...

Mes filles le savent mais nous avons, mon frère et moi,  une grande confiance en elles pour réaliser une grande saison comme tout le club. Elles ont un mental incroyable qui m'a fait chavirer plus d'une fois en tant que coach. Ce n'est que du plaisir de les coacher encore une fois cette saison avec en plus cet objectif tellement important pour nous, pour montrer notre club dans le championnat féminin. Je compte sur tous les supporters du BCB pour venir le plus souvent possible dans notre atypique Baous ArenA encourager cette équipe qui mérite de nombreux encouragements et d'être suivie par tous.

Gardons le contact