Grand soulagement pour les Aigles

Autre
Hockey
Infos pratiques : 

En perte de vitesse depuis un mois et demi après un début de saison exceptionnel, les Aigles de Nice ont réussi leur fin d’année en s’imposant face à Courbevoie, au meilleur des moments.

Le 7 novembre dernier, à l’occasion de la neuvième journée du championnat de Division 1, Nice assomme littéralement Mulhouse à Jean-Bouin, 7-2, mais également, plus largement, le championnat. Les Aigles sont au sommet et l’un des deux entraîneurs, Stan Sutor, affirme, que depuis sont arrivés à Nice il y a plusieurs années, il est en train de diriger le meilleur groupe qu’il n’ait jamais eu, tout du moins, le plus professionnel et le plus travailleur. Mais depuis c’est compliqué. L’avance de cette première place a fondu comme neige au soleil et pire, Nice a frôlé de sortir du top 4, mais cette dernière victoire contre Courbevoie mardi soir a rehaussé le bilan. 

Car, avant cela, Nice a perdu en prolongations face à Nantes et Tours et à la fin du temps réglementaire contre Cholet et Anglet. « Concernant la baisse de régime, je dois avouer que j'aimerais aussi avoir les réponses mais malheureusement je ne les ai pas », confie Pascal Margerit, co-entraîneur de l’équipe avec Sutor, à www.magsport06.fr. « La seule chose dont on est sûre c'est qu'il y a beaucoup de facteurs qui jouent dont une baisse de forme et d'efficacité de certains de nos cadres et aussi une attitude générale du groupe qui a tendance à se relâcher sur les fins de match ou à certains moments clés. »

Alors, cette réception de Courbevoie, avancée de quelques jours, était capitale. Pour son dernier match de l’année, Nice devait gagner. Car en cas de gros coup de Mulhouse contre Cholet ce dimanche, le NHCA aurait purement et simplement été éjecté du top 4. Pour Nice, il est important de rester dans ce peloton de tête. Car en terminant cinquième voir sixième du championnat, c’est un gros risque en tombant sur Anglet, Cholet, Mulhouse ou Neuilly-sur-Marne dès les quarts de finale des play-offs. Un vrai handicap. « Nous avions décidé avec le coach de Courbevoie d'avancer ce match pour que les joueurs et le staff puissent avoir une vraie trêve de Noël. »

Mais en début de match, cette idée filait être une mauvaise idée pour Nice. Après huit et dix minutes de jeu, Courbevoie va scorer pour mener 0-2 puis 1-3 et 2-4. « On a vécu un scénario similaire au match aller, Courbevoie a démarré très fort en nous empêchant de développer notre jeu. A la fin du deuxième tiers Stan et moi avons élevé la voix car il était hors de question de continuer à subir le jeu alors que nous étions à domicile. Les gars ont très bien réagi puisque nous gagnons 5-1 le dernier tiers temps. » Score final de 7-5 avec sept buteurs différents pour Nice. « Rester dans le top 4 est impératif pour nous. On sait que cela va se jouer sur des détails car les équipes se valent donc on va tout faire pour revenir en forme pour cette dernière partie de championnat et être prêt pour les play-offs. » 

En effet, si les autres équipes du championnat disputent leur journée ce dimanche, Nice a donc a déjà joué et gagné mardi. La prochaine journée sera ensuite le 9 janvier, ce qui permet à Nice de bénéficier d’une vraie coupure. « On espère qu'elle fera du bien à tout le monde. D'autant plus que la période ne nous était pas favorable. On compte sur des joueurs regonflés à block pour la reprise. Les Slovaques (Six au total dans l'effectif niçois ; ndlr) vont pouvoir rentrer au pays dans leur famille et je pense que le positif de cette trêve se ressentira, en tout cas on l'espère. » Avant la journée de dimanche, Nice est revenu à la troisième place, à un point du leader, Anglet. Pour Nice, un marathon va s'imposer avec neuf matchs à jouer entre le 9 janvier le 27 février pour terminer la phase régulière.

(Crédit photo : Patrick Giaume)

Gardons le contact