"C'est peut-être la meilleure équipe..."

Autre
H/Glace
Infos pratiques : 

Avec cinq victoires en cinq matchs, sans jamais attendre les prolongations pour s'imposer, les Aigles de Nice réalisent un début de saison parfait en deuxième division. Le coach Stan Sutor fait le point pour www.magsport06.fr avant de rencontrer Courbevoie ce samedi soir à 20h30.

Stan, Nice réalise un début de saison parfait. A quoi l’attribues-tu ? A un calendrier plutôt favorable ou à une équipe d'un très haut niveau ?

Parler du calendrier, on aurait pu le faire une ou deux semaines en arrière. Là, les deux promus, La Roche-sur-Yon et Val Vanoise, ont battu Mulhouse et Anglet. Alors, pour nous, il fallait aussi assumer jouer ces équipes là. Il n'y a pas de petites équipes. Val Vanoise et La Roche-sur-Yon ont réalisé de très bons recrutements. Alors oui on aurait pu avoir un calendrier plus dur en jouant Anglet et Mulhouse d'entrée mais chaque samedi est compliqué. Nous avons gagné deux fois à l'extérieur et c'est très bien.

L'un des moments forts a été l'après-match de Val Vanoise et donc l'avant-match de Toulouse-Blagnac...

On s'était bien préparé pour Toulouse car nous n'étions pas contents après Val Vanoise. Mais ils viennent de battre Mulhouse. Preuve que ce n'est pas une petite équipe malgré une limite de profondeur du banc. Ils ont des joueurs talentueux. Mais nous n'étions pas satisfaits de tout le monde même si une partie de l’équipe était au top. Mais une fois que tout le monde joue à fond, l'équipe sait faire de gros dégâts. On l'a vu contre Toulouse. (10-1 au final et notamment 6-0 après vingt minutes ; ndlr).

Un mot sur les jeunes qui pointent de plus en plus le bout de leur nez, cela a notamment été le cas contre Toulouse...

Cela me travaille depuis trois ans. Mais nous avons eu beaucoup de matchs difficiles ou c'est compliqué de faire tourner ainsi. Mais les jeunes sont là pour prendre le relai. L'an passé, on a vu César Fleury et contre Toulouse j'ai vu un Mathieu Deruelle (19 ans) qui a fait de gros progrès. S'il continue comme ça, il pourrait devenir un titulaire. C'est une vraie satisfaction.

Et puis il y a eu le premier gros match samedi dernier avec la réception de Cholet. La préparation a t-elle été différente que celles des précédentes rencontres dîtes plus abordables ?

La qualité première de l'équipe c'est vraiment le plaisir. Je n'ai donc pas senti d'atmosphère différente avant de jouer Cholet. On était un peu inquiet avec Pascal (Margerit ; ndlr) mais les gars ont répondu présents. Les joueurs, malgré les grosses charges de travail, ont toujours le sourire aux lèvres. Il y a à la fois beaucoup de décontraction mais aussi énormément de sérieux. Le groupe vit bien et on le voit à n'importe quel match de cette division. Cholet possède une équipe très fournie et on a tenu le rythme. 

Ce ne fût pas simple car Cholet a ouvert le score et a égalisé à deux partout...

Le premier but était vraiment contre le cours du jeu. Nous avons été bien meilleurs sur les deux premiers tiers temps. Même s'il y avait sur la glace deux belles équipes, nous étions mieux dans le jeu. Ils marquent sur leur première occasion. On passe devant (2-1) et ils sont revenus à la charge. On a été malmené et Sedlacek, qui est très bon depuis le début de saison, a sorti le grand jeu malgré l'égalisation. Finalement on marque un troisième but mérité. 

Avec ce succès et donc les défaites d'Anglet, Mulhouse et donc forcément Cholet, vous voilà avec un voir deux jokers d'avance sur vos adversaires...

On ne va pas trop compter en jokers. La fin de saison est encore loin. Nous allons prendre samedi par samedi. Chaque équipe a pas mal recruté et je me méfie de beaucoup de monde. On fera les comptes à la fin. 

Après cinq journées, combien d'équipes penses-tu voir avoir les moyens de jouer le haut de tableau ?

Plus que je croyais finalement... Je voyais trois ou quatre équipes jouer le haut de tableau, finalement j'en vois au moins six avec Mulhouse, Anglet, Cholet ou encore Dunkerque et Nantes sera là aussi. C'est de plus en plus homogène et il n'y a pas un samedi où tu peux te reposer. 

L'équipe a été assez peu renouvelée cet été avec seulement six arrivées. Tu en es satisfait ?

Les résultats parlent d'eux même. Je n'ai pas envie de citer de nom en particulier mais chacun est au rendez-vous. Nous sommes plus que satisfaits des six joueurs recrutés. C'est peut-être la meilleure équipe que j'ai pu entraîner ici. Il y a trois ans j'avais une très belle équipe mais c'est venu au fur et à mesure. Là, on est en place dès le début. Nous possédons des qualités techniques que nous n'avions pas avant. 

Justement, pour la première fois, l'équipe est largement leader en début de saison, un rôle nouveau. N'es-tu pas inquiet sur les capacités du groupe à gérer cette position ?

Pas vraiment non. L'équipe est expérimentée et on voit que les garçons ont conscience de la situation. Contre Cholet ils étaient là avec un match très physique. Lundi soir ils se sont entraînés très durement. Mardi après-midi aussi. Ils sont concentrés. Ça travaille sans rechigner. Personne ne se donne d'excuse. Ce n'est peut-être pas le meilleur groupe de ma carrière mais le plus pro oui. Il y a beaucoup de concentration. Les mecs savent pourquoi ils sont là. 

Plus que jamais l'objectif est de faire mieux que la troisième place de la saison passée ?

Oui l'objectif est la finale. Nous faisons tout pour. Mais nous avons des adversaires plus que vaillants et ce ne sera pas simple. Troisième l'an dernier, c'était déjà génial. Maintenant, on veut la finale. Nous allons continuer à travailler et on espère garder l'infirmerie vide. Il faut un peu de chance dans tout ça. Nous pouvons y arriver mais il ne faut pas s’enflammer. 

(Crédit photo : Nice Hockey Côte d'Azur)

Gardons le contact